La Côte d’Azur veut des touristes qui dépensent plus

Comment accroître la dépense touristique moyenne et stimuler la
consommation ? Tel était le thème des récentes « Rencontres du tourisme azuréen », qui ont mis en place une « Cellule de croissance » afin de stimuler la fréquentation d’une clientèle en provenance de trois marchés prioritaires ciblés en 2020 : la Chine, l’Inde et… la France.

Car la Côte d’Azur veut que « ses » touristes dépensent plus d’argent. Elle ambitionne ainsi d’être un pilote, au niveau national, dans les stratégies d’accroissement de la consommation touristique. L’objectif est de générer du chiffre d’affaires supplémentaire pour passer de 80 à 100 euros pour la dépense quotidienne moyenne des visiteurs, toutes catégories confondues. Elle veut ainsi devenir un « gisement » de croissance et d’emplois tout en évitant les écueils du surtourisme.

Rapprocher les consommateurs

La rencontre a permis de mettre en avant une entreprise locale qui contribue à cette politique avec son projet Shoppeer, une application mobile de type « bons plans » qui a pour ambition de rapprocher consommateurs (locaux comme touristes) et commerçants de proximité grâce aux nouveaux usages numériques.

[Avec La Quotidienne]


Des bus électriques à l’aéroport

Trois bus électriques, dotés d’une autonomie de 160 km ou 8 heures, seront mis en service jeudi prochain et effectueront 7 jours sur 7, de 4h30 à 00h30, les navettes entre les terminaux et les parkings. Ces bus complètent la mise en service de l’extension du réseau de tramway jusqu’aux terminaux. Nice est ainsi le premier aéroport français à proposer des navettes gratuites 100 % électriques aux passagers.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY