La compagnie aérienne Lion Air se fait remarquer…

Parfois, l’actualité d’une compagnie aérienne tient à peu de chose. Quand tout va bien, nous recevons des communiqués de presse, notamment pour de nouveaux appareils ou de nouvelles lignes. Mais jamais la moindre information sur l’annulation d’une ligne ou le dérapage d’un employé.

Lion Air a été la première à subir un crash du Boeing 737 Max

La compagnie Lion Air a fait les titres des médias, il y a quelques mois, pour des raisons tragiques. Un Boeing 737 Max s’est malheureusement échoué en mer, faisant 189 victimes.

Il est bien possible que les pilotes n’aient pas été réellement responsables. Boeing a ajouté une ligne dans une consigne de navigabilité du Boeing 737 Max et il n’est pas clair si Boeing a alerté ses clients des compagnies aériennes sur le problème.

Boeing aurait une responsabilité

En 2017, après le début des livraisons de 737 MAX, les ingénieurs de Boeing ont déterminé que le logiciel du système d’affichage du 737 Max ne répondait pas correctement aux alertes des capteurs.

Pourtant, après un examen, les ingénieurs de Boeing ont décidé de ne pas corriger le problème immédiatement, concluant que « la fonctionnalité existante était acceptable jusqu’à ce que l’alerte et l’indicateur puissent être dissociés dans la prochaine mise à jour logicielle du système d’affichage ».

On ne va pas tirer sur l’ambulance… mais !

Il faut bien affirmer que la compagnie indonésienne souffre depuis longtemps d’un bilan de sécurité médiocre et d’une avalanche de plaintes pour des services de mauvaise qualité. Cette fois, des images de vidéosurveillance a fait le tour des médias sociaux :

Un repassage qui tourne mal

Sur la vidéo, on peut voir un pilote de Lion Air qui frappe un employé de l’hôtel, où séjournait l’équipage. La raison était son mécontentement sur le repassage de son uniforme.

Le pilote suspendu ?

La vidéo a été vue plus d’un million de fois. La compagnie aérienne low-cost a déclaré que le pilote avait été suspendu après l’incident du 30 avril dans un hôtel de la ville de Surabaya.

Mais la compagnie Lion Air ajoute : « Si le pilote est reconnu coupable après l’enquête, Lion Air appliquera des sanctions fermes en le renvoyant de l’entreprise ». Il n’est pas certain qu’on aura un communiqué sur le résultat de « l’enquête » !

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY