La Commission européenne enquête sur Kuoni, TUI & Co

L’objectif est de déterminer si les réservations auprès de Melia Hotels ne font pas l’objet de conditions équitables dans tous les pays.

La Commission européenne a lancé trois enquêtes distinctes en vue de déterminer si « certaines pratiques de vente en ligne empêchent les consommateurs, en violation des règles de l’UE en matière d’ententes, de bénéficier d’offres transfrontières et les privent de la possibilité d’acheter des produits électroniques grand public, des jeux vidéo et des prestations hôtelières à des prix compétitifs ».

Dans le collimateur de la Commission, on retrouve les principaux voyagistes européens (Kuoni, Rewe, Thomas Cook, TUI) et la chaîne hôtelière espagnole Meliá Hotels. A la suite de plaintes de consommateurs, les accords d’hébergement hôteliers sont examinés afin de s’assurer qu’aucune discrimination entre les clients selon leur localisation géographique n’est avérée (catégorie de chambre indisponible sur certains marchés ou impossibilité de réserver le meilleur tarif, par exemple).

Des billets d’avions à prix variable selon les pays… Pourquoi pas des hôtels ?

Les TOs ont réagi en prenant rapidement position: le but est de coopérer pleinement avec la Commission. Bianca Schmidt, porte-parole de TUI Suisse, ajoute qu’il s’agit d’une enquête de l’Union européenne et que TUI Suisse ne conclut aucun contrat propre. « Nous sommes cependant concernés par cette affaires dans la mesure où nous reprenons les produits allemands et leurs prix. »

Chez Kuoni –tant au niveau de Kuoni Suisse que du groupe, on s’attelle à déterminer quelles unités sont exactement concernées. « Dans la mesure où nous avons vendu notre tour-operating en 2015, nous examinons actuellement si les activités restantes du groupe Kuoni font partie de l’enquête. Dans tous les cas, le groupe Kuoni s’engage fermement pour une concurrence saine et ouverte dans tous les marché du globe », déclare Peter Brun, porte-parole du groupe Kuoni.

Si la Commission européenne devait arriver à la conclusion qu’une violation a bien eu lieu, une réaction en chaîne pourrait être à prévoir. Il est de notoriété connue que les billets d’avions sont par exemple moins chers lorsqu’ils sont achetés et émis dans d’autres pays. L’existence d’offres spéciales d’hôtels et de distributeurs hôteliers sur certains marchés n’est pas exceptionnelle non plus.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY