La Chine veut plus de vols vers la France

La Civil Aviation Administration of China (CAAC) et la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) devraient renégocier avant la fin de l’année l’accord bilatéral sur les services aériens entre les deux pays.

Selon le journal La Tribune, l’objectif est d’augmenter le nombre de vols entre la France et la Chine dans un contexte de forte baisse de la demande entre les deux pays, suite aux attentats en France et en Europe et l’agression d’un groupe de Chinois à Gonesse l’été dernier.

Une mauvaise nouvelle pour Air France qui subira une concurrence accrue des compagnies chinoises en France. L’accord bilatéral autorise aujourd’hui 50 vols hebdomadaires pour le transport de passagers et 18 pour les vols cargo, répartis à 50-50 entre les compagnies des deux pays.

Et c’est où le bât blesse, car Air France seule ne pourra pas aligner la même capacité face à toutes les compagnies chinoises réunies ( Air China, China Southern, China Eastern, Hainan Airlines…)

Un trafic en baisse de 19 % entre la France et la Chine

Qui plus est, la conjoncture actuelle n’est guère porteuse et les lignes entre la Chine et la France sont à la peine. Ainsi, le trafic entre la Chine et l’Europe a reculé de 6% au depuis le début de l’année, et il a carrément chuté entre la Chine et la France (-19%).

Paradoxalement, cette baisse du trafic intervient alors que la concurrence s’est intensifiée depuis le début de l’année avec le développement des compagnies chinoises en Europe cumulé avec la hausse de capacités du groupe Lufthansa et de Turkish Airlines sans oublier les compagnies du Golfe.

Conséquence de cette augmentation de l’offre (+15% depuis janvier entre l’Europe et la Chine) dans un marché déprimé, les prix s’effondrent. La recette unitaire a chuté de 10 à 15% depuis le début de l’année pour l’ensemble des acteurs nous explique La Tribune.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY