La Belgique va instaurer le revenu universel

En plus des retraités, des chômeurs, des malades et autres allocataires sociaux qui s’ajoutent aux fonctionnaires et agents des parastataux rémunérés par l’Etat, c’est une des conséquences des aides de l’Etat aux indépendants touchés par la crise : la plupart des Belges ont désormais un revenu assuré.

Le gouvernement veut maintenant aller plus loin, car la situation actuelle — heureusement ! — ne durera pas. Parallèlement à la gestion de la crise par tous les départements concernés, et avec l’expérience dont on dispose déjà, une « task force » réunissant des experts des ministères du Budget, des Finances, des Affaires économiques, des Pensions et des Classes Moyennes étudie actuellement la possibilité d’accorder à tous les Belges le « revenu universel », déjà expérimenté dans certains pays.

Financé par la TVA ?

La mesure coûterait, ont-ils calculé, 145 milliards annuellement. Mais elle pourrait être financée en grande partie par une augmentation de la TVA : le taux minimum passerait à 25 p.c. et le taux maximum à 50 p.c. On fait remarquer que certains pays, notamment en Afrique, imposent une TVA de 100, voir 150 p.c. sur, par exemple, les automobiles importées.

… ou par une micro-taxe unique ?

Une autre piste est celle proposée par l’économiste franco-suisse Marc Chesney (photo), professeur de finance à HEC puis à l’université de Zurich, qui consisterait à imposer une micro-taxe de 0,1 % ou 0,2 % sur tous les paiements électroniques.

Y compris, donc, les paiements par carte bancaire au supermarché ou les virements entre entreprises ou particuliers, comme le paiement des loyers, etc. L’initiative rapporterait selon lui, plus de 200 milliards d’euros à l’Etat et permettrait de supprimer la TVA.

La décision devrait être prise lors d’un conseil interministériel exceptionnel qui doit se tenir aujourd’hui au Lambermont. Elle s’inscrirait, dit-on, dans le cadre plus large d’un plan de relance économique qui doit être mis en route au sortir de la crise du coronavirus.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY