La Belgique au hasard d’une rencontre : Les fraises de Wépion

Photo Belgique-tourisme.fr

Une route, qui quitte la citadelle de Namur et au hasard d’une rencontre, on vit un moment succulent. En effet, alors que Namur s’agite en dessous, les hauteurs de Wépion font chanter le silence, impossible de faire endroit plus paisible. Alors que nous croyons visiter un endroit touristique, on est plutôt projeté dans un grand livre. Au Carrefour des 5 chemins, quelques indices nous donnent l’envie de nous arrêter. Nous sommes dans les histoires des Namurois, mais presque par hasard…

Une roulotte, du genre entreprise des travaux publics, une jeune femme, derrière un étal sur lesquels se proposent des caisses de fraises, les fraises Notre-Dame au Bois, véritables fraises de Wépion. Eh oui, nous sommes au pays de la fraise. La petite ville mosane a acquis avec les années une réputation unique, tout le monde connaît la fraise de Wépion.

« DSC04548Je suis saisonnière, raconte Laurence. Nous vendons des fraises jusque fin juin. Ma journée débute à 9h, et je ferme à 19h. La fraise de Wépion est-elle meilleure? Sincèrement, je pense que oui, mais il faudrait vous renseigner auprès du patron.»

En voilà une idée, où se cache-t-il ce producteur de fraises. En fait, il ne se cache pas du tout, bien à contraire, à un bon kilomètre, il est bien visible au milieu de tous ses fraisiers.

«Bien sûr, la fraise de Wépion est la meilleure, explique Pierre-Alexandre Canivez. Deux facteurs jouent: la proximité de la Meuse et la qualité du sol. À Wépion, nous sommes six producteurs, on peut même dire que nous sommes collègues, certainement pas concurrents. Nous avons chacun notre emplacement pour vendre. Et nous produisons chacun une fraise un rien différente.»

DSC04658Pierre-Alexandre Canivez est intarissable quand il s’agit de parler des fraises de Wépion. Le jeune homme a quitté l’école il y a un peu plus de trois ans et aussitôt, il s’est lancé dans la production de fraises. « C’est une véritable passion, continue le jeune producteur. Mes fraises sont vendues au point de vente et je sers deux boulangeries.»

Le tout cueilli sur plus ou moins des lignes, mises bout à bout, qui font trois kilomètres. Des lignes savamment entretenues avec beaucoup de soin et de respect. Mieux pour les avoir goûtées, pour leur avoir laissé le temps de fondre dans la bouche, on peut vous dire que les fraises de Wépion sont exquises.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY