La Basse-Silésie, un joyau du passé à découvrir (2/2)

Au pays des châteaux...

Le décor historique avec ses murs fortifiés du Château de Czocha a suffi pour que les fans de Harry Potter y créent le Poulhard polonais

Entre les villes, au gré des routes sinueuses, la Basse Silésie est parsemée de hameaux pittoresques où le temps semble s’être arrêté au siècle dernier. C’est que les châteaux d’origine moyenâgeuse s’y multiplient, tout comme des palais monumentaux sans oublier une forteresse militaire et même une abbaye cistercienne. On peut choisir de visiter la région en suivant un itinéraire d’un site historique à l’autre dont certains proposent même l’hospitalité.

Ainsi en est-il avec le château de Czocha perché sur une colline surplombant un lac (photo d’ouverture). Sa situation stratégique a attiré de nombreuses convoitises qui lui ont valu d’enchaîner destructions et renforcements de ses fortifications au fil des siècles et des seigneurs qui l’occupèrent.

Mis à sac au lendemain de la Seconde guerre mondiale par les soldats de l’armée rouge et par les pillards, le château est réinvesti par l’armée polonaise en 1952 qui utilise les lieux comme centre de villégiature avant d’être en 1996 réhabilité en hôtel et centre d’événements tels que duels chevaleresques, spectacles musicaux, etc…

Il faut dire que pénétrer entre ces murs fortifiés c’est plonger dans un décor historique insolite avec ses portes dérobées, des couloirs secrets et même le puits des femmes infidèles… Pas étonnant que les fans de Harry Potter aient choisi ce château pour y célébrer leurs rencontres transformant les lieux en une école de sorcellerie !

Le château de Kliczków a conservé des souvenirs de l’époque médiévale quand il n’était qu’une place-forte même si au fil des siècles il a pris des allures de manoir.

Autre château transformé en hôtel, celui de Kliczków au cœur des forêts de Basse-Silésie, une place-forte du 13ème siècle qui passa de mains en mains jusqu’à subir une importante modernisation à la fin du 19ème siècle inspirée par les styles gothiques à l’anglaise, la Renaissance italienne et le maniérisme allemand, un mélange de styles qui donne un peu le tournis. Y passer une nuit dans ces vastes chambres sous un plafond voûté ou y dîner dans la salle du théâtre à la lumière de bougies, c’est s’immerger dans une époque révolue.

Le château de Ksiaz au cœur d’un parc paysager à l’anglaise est le 3ème château de Pologne après Malbork et Cracovie. Contrairement à d’autres sites, ce château acquis en 1509 par Conrad von Hochberg est resté au sein de cette famille qui l’a transformée au fil des siècles en une résidence baroque fabuleuse : salle de bal, sols et murs de marbre, miroirs de cristal, lustres en bois de tilleul sculpté et doré, etc.

Ksiaz est l’un des plus grands châteaux de Pologne avec plus de 400 chambres. Pendant près de quatre siècles, le château a appartenu à une famille de von Hochberg qui était parmi les plus riches d’Europe et était très célèbre. En témoignent les souvenirs à découvrir d’une salle à l’autre.

Les nazis investissent les lieux pour en faire un quartier général d’Adolf Hitler. Des travaux y ont été effectués qui excitent aujourd’hui la curiosité des chasseurs de trésors. En effet un réseau labyrinthique de tunnels a été creusé à près de 50 mètres de profondeur.

Mais on se perd en conjonctures sur leur usage. Certains imaginent même qu’on devait y installer un laboratoire d’armes bactériologiques. Les tunnels ont été minés juste avant l’arrivée des troupes soviétiques mais une petite partie a été dégagée, l’occasion d’offrir une visite insolite aux curieux.

La vue sur la petite cité médiévale depuis la forteresse qui domine la ville permet d’appréhender l’ensemble de ses ruelles tortueuses qui mènent à une place centrale bordée de maisons des 15 et 16ème siècle

Entre Krzeszów, candidat pour l’Unesco, et la citadelle de Klodzko

A quelques kilomètres à peine de la frontière tchèque, la petite ville de Krzeszów ne compte que quelque 5.000 habitants mais ils semblent tous au service des très nombreux pèlerins qui ne manquent pas de visiter l’ancienne abbaye cistercienne fondée au 13ème siècle par Anna de Bohême. Le monastère a connu de nombreuses vicissitudes pour finalement être suspendu par le gouvernement nazi qui saisit les bâtiments pour en faire un triste camp de détention.

Depuis 1947, l’abbaye a été reprise par des religieuses bénédictines polonaises qui veillent à l’entretien des deux somptueuses églises qui attirent une foule de croyants, pour la plupart polonais, allemands ou tchèques. L’église abbatiale consacrée à l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie a miraculeusement échappé aux destructions.

A Krzeszów, anciennement Grüssau, la basilique consacrée à la Vierge Marie est un chef d’œuvre baroque qui rassemble les pèlerins et les curieux impressionnés par ce délire de sculptures et de couleurs.

Sa monumentale façade ornementale flanquée de tours abrite un intérieur baroque tardif tout en couleurs blanches et or, avec un ensemble de fresques remarquables sur des thèmes bibliques. A côté du sanctuaire, l’église Saint-Joseph de la fin du 17ème siècle est tout aussi baroque avec des peintures murales de Michael Willmann surnommé le « Rembrandt silésien ».

Étagée dans le fond d’une vallée, Klodzko, une petite cité médiévale traversée par une rivière se découvre avec ses ruelles tortueuses et ses toitures rouges depuis les hauteurs d’une forteresse érigée au 17ème siècle déjà par les Autrichiens puis modifiée par les Prussiens mais les souterrains ouverts au public sont apparus bien plus tôt. Fatigués des pillages incessants des bandits, les habitants ont commencé à tailler dans la roche des abris pour se cacher.

Les mystérieux tunnels souterrains sous le château de Książ stimulent l’imagination et suscitent des émotions. Certains croient que derrière les tas de terre obstruant l’entrée des galeries souterraines se cachent des œuvres d’art pillées par le Nazis…

Les soldats ont poursuivi ce travail et les quelque 40 km de tunnels servaient également d’entrepôt. Aujourd’hui on peut visiter le refuge souterrain sur un itinéraire d’un peu moins d’un kilomètre. Claustrophobes, abstenez-vous !

Par contre la visite de la forteresse avec la découverte d’une salle à l’autre de témoignages de la vie des soldats casernés sur place est absolument intéressante. Quand on grimpe sur le bastion de la forteresse on découvre une vue panoramique sur Klodzko et sur la plaine environnante où jadis l’armée napoléonienne a tenté de conquérir le site mais en vain !

Infos pratiques :

3 sites incontournables : celui de la ville de Wroclaw www.visitwroclaw.eu, celui du Tourisme de Basse Silésie www.dolnyslask.travel et celui du Tourisme de Pologne www.pologne.travel. Sans oublier la route des châteaux à suivre sur www.szlakzamkowipalacow.eu.

Se loger : outre les châteaux transformés en hôtels www.zamekczocha.com, www.kliczkow.com.pl et www.zamekksiaz.pl, on peut également se poser dans le Palac Lomnica, un impressionnant manoir acquis en 1834 par Carl von Kuster, un ambassadeur prussien qui veilla à restaurer cette belle résidence et à créer aux alentours un jardin romantique bordé par la rivière Bobr. Avec la fin de la guerre, le château fut réquisitionné par les autorités polonaises qui y installèrent une école qui s’y maintint jusqu’en 1979.

Le site fut alors abandonné. Toutefois en 1991, Ulrich von Kuster, petit-fils du dernier propriétaire des lieux, put acquérir les ruines du site et avec son épouse ils entamèrent la restauration du palais pour y créer un centre culturel et un musée passionnant à visiter.

Situé dans un cadre exceptionnel dans un parc, le Pałac Łomnica est un impressionnant manoir qui évoque l’ancienne atmosphère authentique de la Silésie

Le bâtiment voisin qui a des allures de manoir abrite aujourd’hui des chambres d’hôtes très prisées par les touristes allemands qui aiment à se plonger dans une ambiance révolue entre des photos de jadis, des meubles d’époque et une décoration très soignée. Dernière touche qui permet d’alimenter la famille et les occupants des lieux, une ferme avec sa boulangerie et sa cuisine qui propose leurs productions sur la table du restaurant. www.palac-lomnica.pl

Les chatoyantes couleurs des céramiques traditionnelles de Boleslawiec

Souvenirs : n’hésitez pas à visiter la fabrique de céramiques de Boleslawiec qui remonte au 16ème siècle et est toujours active en partageant de belles traditions appréciées hors des frontières polonaises. Tous les produits qui déclinent essentiellement de la vaisselle sont ornés à la main à l’aide de petits cachets en bois qui figurent entre autres des pois, des cercles, des fleurs, des queues de paon, etc… www.ceramiczna-przygoda.pl

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY