La 8e plaie d’Égypte dévaste la Corne de l’Afrique

Il y a peu, nous vous avions déjà rapporté qu’un avion de ligne éthiopien avait du atterrir d’urgence face à une nuage de criquets. Aujourd’hui, c’est toute la Corne de l’Afrique qui subit depuis plusieurs semaines une invasion hors norme de criquets pèlerins dont certains essaims atteignent la superficie du Luxembourg. Outre les dégâts environnementaux, ils risquent surtout de provoquer une pénurie alimentaire pour les populations locales.

« [Les sauterelles]… Elles couvrirent la surface de toute la terre, et la terre fut dans l’obscurité ; elles dévorèrent toute l’herbe de la terre et tout le fruit des arbres, tout ce que la grêle avait laissé ; et il ne resta aucune verdure aux arbres ni à l’herbe des champs, dans tout le pays […] » Cette huitième plaie d’Égypte (qui en compte dix selon le Livre de l’Exode dont elle est extrait – ndlr) est en train de s’abattre sur le Kenya, la Somalie, l’Éthiopie, Djibouti et l’Érythrée.

Des essaims d’insectes toujours plus imposants qui dévorent toutes les plantes sur leur passage. Si l’Afrique est régulièrement confrontée à ces invasions, cette présence de criquets à cette période de l’année en Afrique de l’Est est encore accentuée par des facteurs climatiques selon les scientifiques de l’Agence des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

Vers une pénurie alimentaire ?

Un seul de ces essaims couvre une surface de 2.400 km², soit la taille du Luxembourg, d’après la FAO, en première ligne dans la lutte contre ces insectes dévastateurs. Car, il y a urgence…

Ce sont près de 200 milliards de criquets qui peuplent chaque essaim, dévorant chaque jour plus de 400.000 tonnes de nourriture. Et ce fléau vorace avance très vite et est capable de parcourir jusqu’à 150 kilomètres par jour, semant la désolation sur son passage… Pire qu’Attila !

Au-delà des conséquences sur l’environnement, cette invasion de criquets pèlerins fait craindre des conséquences économiques dans les pays touchés, où des millions de personnes sont menacées de pénurie alimentaire…

Mais qui en parle ? Pour l’instant, le monde entier a les yeux tournés vers la Chine et le coronavirus qui pèsent comme une épée de Damoclés sur l’économie de la planète… La Corne de l’Afrique et ses 106 millions d’autochtones ne pèsent pas lourd dans la balance économique mondiale…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY