La 3ème plus grosse OTA du monde est chinoise

Après Expedia et Priceline, quelle est la troisième plus grosse agence en ligne au monde ? Ctrip. Jamais entendu parler ? Elle se targue cependant déjà de plus de 90 millions d’utilisateurs, soit les trois quarts de son marché, car elle est… chinoise.

Autant dire, même, la totalité du marché, en comptant les enfants en bas âge, puisque les Chinois ont été 120 millions à voyager en 2015. Et alors que jusqu’ici les voyageurs chinois préféraient partir en voyages de groupe organisés, la génération Y est plus autonome et préfère organiser ses voyages de façon indépendante.

En lançant Ctrip, en 1999 déjà, ses promoteurs ont habilement utilisé l’expérience des autres. Aujourd’hui, la plateforme a ajouté une foultitude de services. Ainsi, l’agence en ligne chinoise permet de comparer les tarifs et d’acheter les billets pour différents transports : avion, train, bus et même location de voiture. Grâce à son partenariat avec Booking, elle propose des hôtels dans plus de 170 pays. Enfin, Ctrip permet d’acheter des prestations de loisirs ou des tickets d’entrée aux sites touristiques, mais aussi de réserver des croisières ou autres offres packagées.

L’ensemble de la chaîne

C’est aussi un vrai guide de voyage en ligne, tant pour les destinations nationales qu’internationales. Enfin, pour chacune de celles-ci, Ctrip propose des suggestions d’itinéraires, de sites à visiter, de restaurants, d’hôtels, etc. évalués et commentés par les utilisateurs. Le site de Ctrip remplace ainsi à lui seul tous les sites de réservation, d’avis de voyage, de documentation, etc. et couvre l’ensemble de la chaîne du voyage — avant, pendant, et après.

Ctrip a fait l’objet d’un travail des étudiants en tourisme de l’université de Ningbo, qui permet de se faire une idée complète de tous les services offerts. A découvrir, d’autant plus qu’il est en français, une des six langues étrangères dans lesquelles Ctrip est également disponible.  [Source : etourisme.info]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY