Joon, mal partie, risque de ne jamais arriver

Il y a un an, le groupe Air France lançait une nouvelle marque qui nous a toujours semblé stupide : Joon. Déjà ce mot ne respirait pas la France, avec un caractère de faux jeunisme encore renforcé par les uniformes des PNC en jeans. Ce n’est pas sur de pareils fondements que l’on crée une compagnie aérienne.

On voyait bien quel était le projet d’Air France : créer une filiale low-cost pour diviser les pilotes et personnels de cabine sans cesse en menace de grève, et partir sur des bases de coûts opérationnels réduits. Malheureusement, ce n’est pas avec les chers avions A-340 que cela pouvait se réaliser.

Le coup de jeunisme n’a jamais fonctionné, le choix des destinations n’a jamais convaincu non plus.

Le nouveau patron, Ben Smith, n’est pas du tout partisan de la low-cost d’Air France, d’autant que les PNC de Joon menacent à leur tour de faire grève pour une revalorisation salariale. Alors si c’est pour mettre les salaires à la hauteur de ceux d’Air France, à quoi bon continuer puisque ce ne sera plus du low-cost ?

Un mauvais départ, sur une mauvaise idée, et c’est sans doute bientôt la fin.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY