Jean Nouvel dévoile un nouvel acte culturel dans l’ère architecturale

Rendu conceptuel montrant une vue aérienne de la station construite dans la majestueuse réserve naturelle de Sharann

La construction du resort Sharaan dévoilée par Jean Nouvel offre une compréhension plus approfondie de la vision audacieuse de l’architecture pour AlUla, l’oasis culturelle du nord-ouest de l’Arabie.

Située au coeur de la nouvelle réserve naturelle de Sharaan, le lieu s’inspire des merveilles nabatéennes voisines de la cité d’Hegra. Cet héritage architectural ancien de 2000 ans est ravivé par Jean Nouvel pour la première fois potentiellement depuis que les nabatéens ont creusé dans la roche de grès de la région, vieille de plusieurs millions d’années.

Lors du dévoilement du projet, Jean Nouvel a décrit AlUla comme « l’union d’un paysage et d’une histoire, l’histoire de civilisations passées dans un paysage extraordinaire, le seul endroit pour créer un tel chef d’oeuvre. »

Jean Nouvel a souligné l’importance de préserver un paysage aussi unique : « AlUla est un musée. Chaque oued et chaque escarpement, chaque étendue de sable et de rochers, chaque site géologique et archéologique mérite la plus grande considération. Il est essentiel que nous gardions tout son caractère distinctif et que nous conservions son attractivité, qui repose en grande partie sur son caractère lointain et parfois archaïque. Nous devons sauvegarder un peu de mystère ainsi que la promesse de découvertes à venir. »

L’engagement de Nouvel à respecter le paysage et le patrimoine ancien d’AlUla n’a pas eu pour conséquence de se détourner des idées architecturales modernes. « Tout le monde mérite d’acquérir une certaine modernité », suggère-t-il. « Imaginer l’avenir est une obligation sans fin qui nous oblige à être pleinement conscients des lieux du présent et d’évoquer le passé. »

Jean Nouvel explique comment il adapte les anciens modes de vie à notre monde moderne, en minimisant les impacts sur les paysages naturels et urbains. Pour ce faire, Nouvel a introduit une nouvelle typologie de l’architecture jamais vue auparavant, l’utilisation de l’abstraction, sculptant dans le paysage lui-même plutôt que de rivaliser avec lui. Inspiré des Nabatéens, il joue sur les anciens modes de vie pour bâtir sur le présent et relever les défis du futur. Jean Nouvel intègre la manière dont les nabatéens ont interagi avec leur environnement, à la fois verticalement et horizontalement, pour se reconnecter à la terre et construire des habitats durables, loin de la chaleur de l’été et du froid de l’hiver.

Nouvel voit ce complexe comme une opportunité de donner vie à une expérience spatiale, sensorielle et émotionnelle forte aux confins de la nature, de l’architecture et de l’art – où le son, la musicalité, la dureté, la tactilité, la puissance et la complexité de la nature sont partout, de finement hachée pierres sur les balcons à la granularité singulière de chaque paroi rocheuse, tout devient une oeuvre d’art en soi.

« Notre projet ne doit pas mettre en péril ce que l’humanité et le temps ont consacré », souligne Jean Nouvel, « il célèbre l’esprit nabatéen sans le caricaturer. Cette création devient véritablement un acte culturel. »

Adoptant une approche curatoriale au sens muséographique, Jean Nouvel a créé des espaces publics tournés vers la joie d’y vivre, de jour, de nuit, avec toutes les couleurs, la lumière, l’ombre, le vent, les pluies torrentielles et le passage du temps. Il invite les voyageurs à se lancer dans un voyage à travers des milliers d’années de civilisations et de couches géographiques dans chaque détail de ses créations, de la sensation permanente des roches au doux confort des fauteuils, des canapés et des sièges.

Le résultat final verra les invités plongés au plus profond d’eux dans un voyage mémorable à travers le temps et l’espace, offrant une véritable découverte de l’essence d’AlUla. Grâce à des expériences immersives dans la nature de Sharaan, les visiteurs auront une exposition personnalisée aux centaines de sites archéologiques d’AlUla. Pourtant, ce niveau de luxe ne se fera pas au détriment du paysage naturel, car le nouveau complexe utilisera une énergie sans émissions et de nouvelles normes de durabilité.

Le Sharaan by Jean Nouvel Resort sera un élément clé de la stratégie de RCU visant à développer AlUla en tant que destination mondiale pour la culture, le patrimoine et l’écotourisme. Il est conçu dans la Charte d’AlUla, un document-cadre qui comprend 12 principes directeurs qui engage la Commission royale pour AlUla (RCU) à un développement futur à long terme. Il contribuera également à l’économie diversifiée de la région grâce à un centre de retraite et des restaurants.

Amr Al Madani, PDG de RCU, a déclaré : « Ces concepts, qui mettent en valeur l’innovation magistrale de Jean Nouvel en architecture, soulignent notre engagement à développer AlUla en tant que destination touristique mondiale sans compromettre l’histoire, le patrimoine et le paysage d’AlUla. Nous sommes une destination construite par des artistes. Sharaan de Jean Nouvel s’appuiera sur cet héritage pour devenir une architecture de paysage intemporelle qui durera pour toujours – un cadeau au monde. »

Concept de villégiature dans la cour intérieure : « L’architecture est là pour marquer les lieux et témoigner de l’évolution de l’esprit du temps. » -Jean Nouvel

A NOTER :

Le nouveau complexe Jean Nouvel, qui devrait être achevé d’ici 2024, comprendra 40 suites et trois villas de villégiature. Un centre de retraite au sommet près du complexe comprendra 14 pavillons privés.

AlUla rouvrira ses sites patrimoniaux le 30 octobre dans une étape importante pour réaliser ses ambitions touristiques, y compris le site du patrimoine mondial de l’UNESCO, Hegra; l’ancien royaume de Dadan; et les canyons murmurants de Jabal Ikmah. Les réservations seront disponibles sur le site de réservation Experience AlUla: https://experiencealula.com

D’ici 2035, le RCU prévoit d’accueillir deux millions de visiteurs par an

Le nouveau complexe fait partie du développement d’Alula guidé par 12 principes stratégiques tirés du plan-cadre et de la charte de la Commission. Cette approche du développement équilibre l’innovation avec le patrimoine, les arts et la culture tout en libérant le potentiel économique pour offrir de nouvelles opportunités à la communauté locale.

La collaboration soutient en outre le Manifeste culturel de l’UCR pour AlUla, qui détaille les principaux développements du paysage culturel prévus pour la région au cours des 10 prochaines années.

L’histoire humaine d’AlUla a commencé il y a plus de 200 000 ans, mais ce n’est que récemment que le tourisme moderne a commencé à découvrir la profondeur et la diversité de ses expériences et de ses attractions.

Les archéologues d’Arabie saoudite et du monde entier redécouvrent ce paysage culturel alors que l’URC soutient la diversification économique, autonomisation des communautés et priorités de préservation du patrimoine du programme Vision 2030 du Royaume d’Arabie saoudite.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY