La tempête Irma est devenue « un ouragan extrêmement dangereux » de catégorie 5, soit le maximum selon le Centre américain des ouragans (NHC). C’est le « premier cyclone de catégorie 5 » à frapper le nord des Antilles, dont les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Pour le NHC, l’ouragan est « encore dans une phase d’intensification ». Il devrait éviter la Guadeloupe mais prendre le chemin des îles Vierges britanniques, puis, mercredi soir, atteindre Porto Rico, avant de poursuivre vers le nord de la République dominicaine et les Bahamas, avertit Météo France, relayée par l’AFP , qui évoque des « rafales dépassant 260 voire 300 km/h ».

Les vents violents seront accompagnés d’orages et d’une forte houle, avec notamment le risque de « vagues-submersion » pour les côtes. A Saint-Martin et Saint-Barthélémy, 100 à 300 millimètres d’eau sont prévus sur l’épisode. Les vagues pourront atteindre une dizaine de mètres de hauteur sur les îles Vierges, ajoute l’organisme français.

« prendre tout de suite toutes les mesures pour aller ailleurs »

La trajectoire est encore incertaine, mais plusieurs projections placent sur son passage Haïti, la République dominicaine et Cuba. L’ouragan pourrait atteindre vers la fin de la semaine la Floride, puis, éventuellement, d’autres parties de la côte Est des Etats-Unis, pays qui se remet à peine du passage dévastateur de Harvey.

L’ouragan est « extrêmement dangereux », insiste Météo-France, « à l’image des ouragans Luis (1995, Saint-Martin) ou Hugo (1989, Guadeloupe, 15 morts) » qui avaient fait d’importants dégâts et des milliers de sinistrés. Les autorités de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, au nord de la Guadeloupe, ont appelé les habitants à « prendre tout de suite toutes les mesures pour aller ailleurs. »

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY