Internet, le bal des hypocrites !

Internet est-il vraiment sûr ? Pour ceux qui se posaient encore la question, la réponse fait de moins en moins de doute : c’est non ! Après LinkedIn et Facebook et les données de 533 millions d’utilisateurs, c’est au tour des données de Clubhouse de fuiter.

En effet, en l’espace de dix jours, les données des utilisateurs de ces trois sites se sont retrouvées sur le web. Quelques jours plus tard, deux chercheurs en sécurité, relayés par Forbes, montrent qu’avec un simple numéro de téléphone, n’importe quelle personne malintentionnée peut bloquer définitivement un compte WhatsApp et ce, sans aucune connaissance particulière en matière de piratage ou de cybersécurité. Comble de l’ironie, cette faille de sécurité est rendue possible grâce à l’authentification à double facteur, justement censée sécuriser au mieux un compte.

Google ne manque pas d’air…

Google déplore le manque de coopération entre le gouvernement des Etats-Unis et l’Union Européenne. Certes, mais dans le même temps, le moteur de recherche le plus utilisé au monde, qui a annoncé il y a peu l’abandon de son système de cookies tiers par d’autres, avait évidemment un « Plan B » : un projet secret mené par Google depuis 2013 pour favoriser son outil publicitaire par rapport à ses concurrents, qui vient d’être révélé pour la première fois par le service MLex. Ce projet aurait permis à Google de générer des centaines de millions de dollars supplémentaires.

Amazon non plus !

Dans sa lettre annuelle adressée aux actionnaires de l’entreprise, Jeff Bezos a annoncé qu’Amazon Prime avait désormais plus de 200 millions d’abonnés dans le monde. Le service n’en comptait « que » 150 millions fin 2019. La pandémie et son cortège de confinements n’a donc pas fait que des victimes. Dans la foulée, le bon Jeff a enfin reconnu que ses employés étaient peut-être un petit peu exploités… Tout arrive !

Les « majors » du web sont de gauche

Lancée officiellement fin mars, Chamber of Progress est une association considérée comme étant de centre-gauche, soutenue par Amazon, Google et Facebook, qui entend faire bouger les lignes sur une série de questions économiques et sociale et apporte son soutien au président Biden concernant une hausse des impôts.

Selon CNBC, la plupart des associations professionnelles américaines sont opposées à cette évolution, « mais si les géants de la tech y sont favorables, cela pourrait changer la donne ». D’autant que, c’est bien connu, ces boîtes ont installé leur siège en Irlande où elles ne paient que des clopinettes après que les revenus ont transité par une série de sociétés-écrans situées dans des paradis fiscaux.

Par exemple, et de manière parfaitement légale, Google a envoyé vers les Bermudes 75,4 milliards de dollars (63 milliards d’euros) de bénéfices en 2019. En effet, elles sont de gauche.

La valse des milliards

La course aux acquisitions continue de plus belle. Microsoft vient de débourser la coquette somme de 19,7 milliards de dollars pour s’offrir Nuance, le spécialiste de la reconnaissance vocale. C’est la deuxième plus importante acquisition de Microsoft après le rachat de LinkedIn pour 26,2 milliards de dollars. C‘était déjà en 2016…


SACHEZ ENCORE QUE :

  • D’ici 3 à 5 ans, un million de véhicules pourraient être équipés du système de conduite autonome du géant chinois Baidu, qui cherche à séduire d’autres constructeurs automobiles pour leur vendre ses technologies. Pas ému du tout qu’une Tesla sans chauffeur se soit crashée dans la petite ville de Spring, au Texas, tuant net ses deux passagers.
  • En partenariat avec Sony, l’Université de Corée a mené un projet visant à approfondir les connaissances sur les associations de saveurs entre des ingrédients. Grâce à l’intelligence artificielle, cette application, baptisée FlavorGraph, sera utilisée pour associer des produits et offrir ainsi des saveurs innovantes. Comme le boudin-compote de pommes.
  • La société de Santa Clara spécialisée dans la fabrication de robots autonomes, Nuro, s’apprête à livrer des pizzas Domino’s aux clients de Houston. Nuro exploite déjà ses robots de livraison autonomes dans la ville américaine depuis deux ans, mais c’est le premier partenariat avec cette franchise.
Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

1 COMMENT

  1. Peu le savent, mais il existent des alternatives à Google, notamment DuckDuckGo et Startpage.

    Moi, je n’utilise plus google que pour leur application google maps.

    Même pour traduire, je n’utilise plus Google Translate mais Deepl, pour traduire des phrases entières cela donne un meilleur résultat.

LEAVE A REPLY