Inde : « Touristes étrangères, ne mettez pas de jupes ! »

Mahesh Sharma, le ministre indien du tourisme, s’est adressé directement aux touristes étrangères en leur conseillant de ne pas mettre de jupes pour éviter d’être violées. Pour lutter contre ce fléau national, le gouvernement indien a pris également une décision sans précédent : à partir de janvier 2017, tous les nouveaux téléphones portables devront être munis d’un bouton d’alerte.

« Nous distribuons des trousses de bienvenue à tous les touristes qui atterrissent dans nos aéroports. Chaque trousse comporte notamment une carte avec des « à faire » et « à ne pas faire » a expliqué Mahesh Sharma. A titre d’exemple, « ne vous promenez pas la nuit toute seule dans les petites bourgades », « ne mettez pas de jupes », « prenez une photo du numéro de matricule du véhicule dans lequel vous montez et envoyez-la à un ami »… a précisé le ministre. Ça ne donne vraiment pas envie de voyager seule dans le pays. C’est d’ailleurs pour faire revenir les touristes étrangères que ce kit a été lancé.

Ces trousses font partie d’une série de mesures prises par le gouvernement indien depuis une série d’agressions très médiatisées. Une Israélienne de 25 ans avait été victime d’un viol en réunion dans une station touristique du nord de l’Inde en juillet dernier. En 2012 et 2013, une Américaine et une Australienne ont également subi des viols. Il est vrai que le viol en Inde est un véritable fléau où, selon les statistiques officielles, 92 femmes en sont victimes chaque jour dans le pays.

Un bouton d’alerte obligatoire sur tous les portables à partir de janvier 2017

Cette recommandation sera-t-elle suffisante pour calmer les violeurs… Pas si sûr quand on voit les propos tenu par d’autres hommes politiques indiens… À la suite du viol collectif et du meurtre d’une étudiante en décembre 2012 à New Delhi, Abu Asim Azmi, président du parti Maharashtra Samajwadi avait déclaré : « Je supporte la peine de mort pour les violeurs de Delhi, mais il devrait aussi y avoir une loi selon laquelle les femmes ne devraient pas porter moins de vêtements et ne devraient pas sortir avec des garçons qui ne sont pas de leur parenté. Quelle est la nécessité de se promener la nuit avec des hommes qui ne sont pas de la famille ? On devrait mettre fin à ceci. ». On croit rêver !

On peut encore citer Mamata Banerjee, le ministre en chef du Bengale-Occidental qui déclare : « Avant, si hommes et femmes se tenaient par la main, ils se seraient fait attraper et réprimander par leurs parents, mais maintenant tout est si ouvert. C’est comme un marché ouvert avec des options ouvertes. » (sic)

Et d’autres hommes politiques partagent aussi cette vision rétrograde de la femme et de la modernité. Le parlementaire Rajpal Saini avait posé une question plutôt incroyable mais du même tonneau: « Les femmes au foyer et les étudiantes ont-elles besoin de téléphones portables ? Ça les encourage à des conversations futiles et à prendre contact avec des gens hors de leur foyer. »

Pour combattre ce fléau, le gouvernement indien a également pris une décision radicale. Le ministère des télécommunications du pays a ainsi ordonné aux fabricants de munir tous les nouveaux téléphones portables commercialisés en Inde d’un bouton d’alerte à partir de janvier 2017, quelle que soit la marque des mobiles…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY