Immigration au Royaume-Uni: le gouvernement en avance

© Justin Lambert/Gatwick Airport

A la mi-mars, le chancelier Philip Hammond annonçait une série de mesures visant à stimuler l’économie britannique dans un contexte d’incertitude face au Brexit. Parmi les mesures prévues, l’extension de l’accès aux portes «ePassports» aux ressortissants de sept pays était prévue à compter du mois de juin.

C’est dorénavant le cas depuis aujourd’hui déjà. Les citoyens provenant du Canada, du Japon, de Nouvelle-Zélande, de Corée du Sud, de Singapour ou des USA peuvent désormais emprunter les portails d’accès au pays. Ceux-ci utilisent la reconnaissance faciale pour contrôler l’identité des passagers. Elles sont accessibles aux citoyens britanniques et de l’UE (y compris la Suisse) depuis 2008.

L’accès à ces portes pour les citoyens de l’UE devrait être maintenu une fois le Brexit consommé. Sajid Javid, ministre de l’intérieur a souligné: «Notre nouveau système global d’immigration et de contrôle aux frontières améliorera à la fois la sécurité et la fluidité pour les passagers qui se rendent dans le Royaume-Uni pour le tourisme ou le travail […] Il aidera à dynamiser notre économie, renforcera notre réputation en tant que leader mondial et enverra un message clair au monde – le Royaume-Uni est ouvert aux affaires.»

Selon le gouvernement britannique, le Royaume-Uni est déjà un leader mondial dans l’autorisation automatique des passagers avec un accès aux portes «ePassport» le plus étendu au monde. Au terme de l’année comptable (septembre 2018), 51,9 millions ont utilisé ces portes dans le Royaume-Uni et aux postes de contrôles juxtaposés.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY