Imaginer un retour à la normale ?

Pointes des Almadies à Dakar – Sénégal ©Hervé Ducruet

Le confinement commence à peser sur le moral de beaucoup. Heureusement la solidarité humaine et l’humour redeviennent la norme. Ceci dit, il est clair que les choses ne seront plus jamais comme avant.

Les comportements sociaux auront été affectés, les notions de « peur » ou de « méfiance » mettront du temps à se dissiper. Tout en restant optimiste, il nous faut cependant rester réaliste. Tout en espérant que la pandémie se résorbe dans les semaines qui suivront, l’appareil opérationnel des structures touristiques en général, mettra du temps à se remettre en place.

Il faudra attendre l’analyse des réservations/ventes, tous secteurs confondus, avant de redémarrer les (ré) ouvertures de lignes aériennes, la normalisation des lignes de trains, les hôtels etc. En imaginant une reprise timide de la capacité touristique globale par tranches de 20%, APRÈS levée du confinement, il faudrait un minimum de 5 MOIS avant de retrouver un semblant de normalité.

Et donc de présager, dès à présent, septembre comme image optimiste, octobre comme image réaliste, et novembre/décembre comme le scénario pessimiste.

Les aides des États seront cruciales, les solidarités précises entre les institutions et le secteur, par exemple l’IATA, seront primordiales, pour ne pas dire obligatoires. Le concept du « c’est pas moi, c’est l’autre », a vécu.

J’en profite pour réitérer mon admiration pour l’ensemble du personnel soignant. Mais ce soir, à ma fenêtre, j’applaudirai à tout rompre, pour dire merci aux invisibles de nos structures touristiques (les AGV en particulier), qui travaillent dans l’ombre pour le rapatriement de leurs passagers.

Mais surtout qui essaient d’expliquer, autant que faire se peut, à leurs clients, les différents positionnements des compagnies de transports ou autres, bons à valoir, remboursements… quand ??… et j’en passe. Un véritable puzzle.

À vous tous : il y aura un demain. Vos actions et décisions d’aujourd’hui détermineront la confiance ou la méfiance de vos clients dès l’après crise.

Courage à toutes et tous.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY