Le monde des voyages voit l’émergence de structures innovantes qui correspondent à une attente, parfois, de niche. Voire d’extrême niche. Depuis quatre ans, un cavalier passionné, graphiste de formation, met en place une structure originale. Rencontre d’un quarantenaire alliant l’aventure et le confort de ses amis.

« Pour mon nom, je ne voulais pas d’un Travel ceci… »

Claude Baquet a pas mal voyagé avant de lancer son idée. A son passif, 65 destinations qui l’ont mené dans des endroits parfois insolites.

Pour ses amis, il organise des promenades à cheval en Ardenne depuis 25 ans. Un jour, un cavalier lui lance un défi : celui d’organiser une chevauchée autre part que sur les sommets du plat pays.

Nous sommes en 2013, et il saisi l’idée par la bride : il réunit un groupe et ils partent au Costa Rica.

Pour le nom de cette structure (actuellement, il s’agit juste d’une page Facebook), il choisit le nom de « Baroudeur de luxe. «Je ne voulais pas d’un travel ceci ou d’un travel cela » nous dit Claude. Un nom qui devait sous-entendre ses nombreux voyages sac au dos et le plaisir d’un bel hôtel en fin de parcours.

Celui qui n’est encore ni agence, ni TO, se définit comme organisateur de voyage. Une sorte d’intermédiaire entre l’agence et le client. Un gars qui met ses connaissances insolites au profit de quelques-uns. Pour les billets d’avion, il réoriente les participants vers IP Travel, une agence de Clabecq. « Mon groupe est constitué d’amis d’amis afin de constituer une cohérence au sein de celui-ci » insiste-t-il.

Une formule chez l’habitant

Les desiderata de ses copains l’ont amené à organiser des ballades dans 6 endroits différents. Du Kyrghystan au Costa Rica en passant par le Montenegro et la Transylvanie. Au Guatemala et en Inde également.

Une fois sur place, c’est chez l’habitant qu’il privilégie l’hébergement. Des situations souvent cocasses qu’apprécient beaucoup ses accompagnateurs. Pour rencontrer les guides locaux, il privilégie les forums et l’avis de certains blogueurs. Ils skypent et se rencontrent parfois lors d’un voyage de prospection.

« Après avoir pris le petit déjeuner chez l’habitant, je selle les chevaux avec le guide local. A midi, nous profitons d’un pique-nique le long d’une rivière. Je privilégie bien entendu les beaux paysages. Généralement, nous transportons l’avoine. Une fois arrivés, j’entrave les chevaux jusque 23h00 puis je les lâche pour la nuit » nous raconte-t-il, encore ému du dernier voyage.

Les bagages sont généralement transportés en voiture jusqu’à l’étape suivante. A certains moments, ils s’octroient un galop de quelques minutes en plaine. Cela dépend bien entendu du terrain.

J’irai dormir chez vous

Ce concept n’est pas très éloigné de celui de l’émission « J’irai dormir chez vous » d’Antoine de Maximy. Un baroudeur qui part seul dans des endroits du monde plus ou moins éloignés. Des lieux où il s’invite chez un autochtone pour manger puis dormir, afin de mieux connaître le mode de vie et les coutumes du lieu.

Ce genre de produit dépend, plus que tout autre, de la personnalité de l’accompagnateur. S’il lui arrive de dormir dans des yourtes B&B, il lui arrive également d’échanger le gîte contre le couvert. « Un concept aventureux mais néanmoins préparé dans lequel mes meilleurs ambassadeurs sont mes amis » nous confie-t-il. Ce sont en effet eux qui lui proposent de nouveaux participants.

Claude Baquet souhaiterait exposer son concept et ses connaissances à des professionnels du tourisme. Depuis deux ans, il propose aussi des formules à moto ou sur un voilier.

Pour celles et ceux qui seraient intéressés, vous pouvez le contacter au numéro suivant: 0477 292390

Sur Youtube, vous trouverez quelques capsules témoignant de l’ambiance des séjours : https://www.youtube.com/watch?v=Uj1cpfmSjUw

Notre prochain article vous parlera d’Emozioni. Le TO spécialisé sur l’Italie.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY