PagTour n’a jamais été tendre avec Ryanair : notre lectorat est constitué surtout d’agents de voyages, et on se rappelle l’opposition farouche de la compagnie envers les agences.

Ces derniers jours, la presse se déchaîne, et c’est uniquement de la faute de Ryanair, qui s’est moqué du monde avec son excuse stupide : on annule des vols pour retrouver notre ponctualité !! Erreur de communication, c’est incontestable. Mais maintenant, l’acharnement contre la compagnie irlandaise arrive à un niveau jamais atteint, et nous allons donc rappeler quelques faits largement en sa faveur.

Création de nouveaux marchés

Ryanair est peut-être victime de sa croissance exponentielle, mais c’est la première compagnie en Europe à avoir osé ouvrir de nouvelles destinations, vers des aéroports de province auxquels personne ne croyait.

Ces nouvelles destinations ont créé de nouveaux marchés que les « traditionnelles » n’avaient jamais imaginés. Ne prenons que la France pour exemple : ouvrir Carcassonne ou Rodez, qui y croyait ?

Positionner Charleroi sur la carte du monde

Ryanair a aussi été, et de loin, le principal contributeur au développement de BSCA (Charleroi Airport pour ceux qui l’ignoreraient encore). Là non plus, les meilleurs spécialistes n’y croyaient pas ; ils disaient que pour développer un aéroport, il fallait en faire un hub.

Mais entre-temps, Charleroi a atteint un niveau de passagers qui se chiffre en millions, drainant une clientèle qui vient d’un rayon de 200 km : Bruxelles, Wallonie et Flandre, mais aussi Pays-Bas, Nord de la France. Avec à la clé des milliers d’emplois créés, et une renommée à l’échelle européenne dont bénéficie aussi l’image de la ville, qui en a bien besoin.

L’avion, transport en commun économique

Enfin, Ryanair a mis le transport aérien à la portée de tous, avec une politique de prix –et donc aussi une politique de coûts- extrêmement bas, ce qui a poussé la concurrence à s’adapter, au grand profit de l’ensemble des consommateurs.

Alors oui, si nous avons critiqué Ryanair pour sa mauvaise communication, pour l’esbroufe parfois insupportable de son PDG, pour sa politique anti-agences, pour l’inefficacité quasi-totale de ses services clients en ce qui concerne les remboursements, il ne faudrait pas oublier tout ce que la compagnie a apporté au pays, et à la région wallonne en particulier. Ceci aussi devait être dit.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY