IATA pessimiste pour cet été 2021

© CD

L’Association internationale du transport aérien (IATA) n’est pas optimiste en ce qui concerne la période habituellement faste de l’été. Brian Pearce, économiste en chef, a indiqué que la lenteur du processus de vaccination ne permet pas d’espérer un assouplissement des conditions de voyages à temps.

Pour lui, l’activité aérienne de cet été est en danger. Les compagnies aériennes devraient ainsi enregistrer des pertes encore plus importantes que ce que prévoyait IATA en décembre dernier. Les prévisions de pertes ont été revues à la hausse, passant de $39 milliards à entre $47 et $48 milliards.

Quatre mois plus tôt, IATA espérait encore que les opérations pour cette année atteindraient 51% du niveau de 2019. Désormais, elle table sur 43%. Ces prévisions se basent sur le nombre de passagers-kilomètres effectués, tous vols confondus.

Les restrictions de voyage en vigueur dans de nombreux pays sont en cause. Il reste cependant une lueur d’espoir: les passagers sont dans les starting-blocks. « Nous avons de bonnes raison d’être optimistes », a précisé Willie Walsh, CEO. « Nous avons des signes clairs qu’il y a une forte demande qui ne demandera qu’à se concrétiser une fois les restrictions levées.»

Selon les prévisions de l’IATA, ce sera au mieux au deuxième semestre de l’année que les régions dotées de grands marchés sans frontières internationales connaîtront la meilleure reprise. Les régions telles que l’Europe, avec de nombreuses frontières nationales, s’en sortiront moins bien, car elles peuvent avoir des règles d’entrée différentes.

Alors qu’aux États-Unis, toutes les personnes qui le souhaitent devraient pouvoir être vaccinées d’ici juillet, cela prendra plus de temps en Europe – jusqu’en octobre en Allemagne et en France, selon des études réalisées par la société de données Airfinity.

(CD)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY