IATA: pas de retour à la normale avant 2024 !

Les grandes compagnies aériennes se préparent à une reprise plus lente de l’activité passagers suite à la pandémie de coronavirus. Il faudra probablement attendre 2024, et donc un an de plus que prévu, avant que le niveau d’avant la crise ne soit à nouveau atteint, a annoncé l’IATA.

On s’attend à ce que la reprise du trafic-court courrier soit plus rapide que celle du trafic long-courrier. Par conséquent, le nombre de passagers se rétablira plus rapidement que le trafic mesuré en passagers-kilomètres, indique l’IATA.

Toutefois, le retour aux niveaux d’avant la crise de le Covid-19 prendra jusqu’à trois ans. Le nombre de passagers dans le monde devrait diminuer de 55% en 2020 par rapport à 2019, contre 46% prévus en avril.

Alors qu’en avril, le nombre de passagers-kilomètres a atteint un creux de 94,1% par rapport à l’année précédente, il a diminué de 86,5% en juin, a déclaré Brian Pearce, économiste en chef de l’IATA.

De nombreux touristes sont réticents à prendre l’avion car ils doivent s’attendre à une quarantaine à leur retour d’autres pays. Pour cette raison, beaucoup passent leurs vacances dans leur propre pays.

Changement radical en Business Class

Les compagnies aériennes ont reconstruit peu à peu leur réseau de lignes, mais les passagers ne sont pas revenus en nombre suffisant. Dans la plupart des régions, les avions sont vides comme jamais auparavant.

Le segment Business Class a fondamentalement changé, du moins à court terme. La technologie de la vidéoconférence pourrait également remplacer certains voyages d’affaires à l’avenir, a déclaré M. Pearce. Il est possible que l’importance du trafic de fret, important indicateur économique pour la rentabilité des compagnies aériennes, augmente.

Dans l’ensemble, l’association a revu à la baisse ses prévisions pour les années à venir. Elle s’attend maintenant à ce que le trafic de passagers retrouve son niveau d’avant la crise en 2024, plutôt qu’en 2023. Le nombre de passagers-kilomètres devrait baisser d’un bon tiers en dessous du niveau de 2019. (TI)

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY