Hub.brussels: deux ans au service des entreprises… et du tourisme

Hub.brussels a deux ans et avait choisi de le fêter — gros clin d’œil — dans la salle des… dinosaures du Musée d’Histoire naturelle. Avec une quinzaine de partenaires pour avant, pendant (la majorité) et après le séjour.

L’Agence bruxelloise pour l’Accompagnement de l’Entreprise offre une foule de conseils, services et outils gratuits pour appuyer la réussite des start-up, petites, moyennes ou grandes entreprises. Du commerce et Horeca à la construction et à la rénovation, l’économie durable, les soins de sante, le monde digital, le tourisme, l’événementiel et la culture, et les métiers du cinéma, avec screen.brussels. Et les success stories ne manquent pas.

Objectif : 10 millions de visiteurs

Visit Brussels est évidemment partenaire du hub, et son CEO, Patrick Bontinck, n’est pas peu fier de ses derniers résultats. En 2018, Bruxelles a reçu la visite de 8,5 millions de touristes, qui ont dépensé 659 millions d’euros. Objectif à court terme : accueillir 10 millions d’étrangers, bien sûr. Et que cette augmentation soit pérenne. Ce qui signifie la mise en place de nouveaux programmes de formation, de promotion et de partenariats.

Des touristes de mieux en mieux connus

Ces touristes, on les connaît de mieux en mieux. Ils réservent aujourd’hui à 72 % depuis leur smartphone et en moyenne… 48 heures à l’avance ! Autant dire qu’il faut avoir une vision précise des disponibilités à très court terme. Mieux encore : 70 % des visiteurs emploient leur portable pour trouver des activités.

Une majorité, d’ailleurs (59 %), recherchent des « expériences ». Ils utilisent des programmes tels que Viator, qui en propose 356 — mais 1.211 à Amsterdam, par exemple ! Les reste est à l’avenant : Get Your Guide (84), Airbnb (74) ou Local Expert (62).

On le voit, il reste encore du chemin à faire pour proposer aux visiteurs de Bruxelles les activités originales et enrichissantes que recherchent les touristes. C’est aussi, estime Patrick Bontinck, une manière d’éviter le « surtourisme », surtout généré par la concentration des touristes à un même endroit.

Priorité aux habitudes digitales

La priorité sera d’améliorer l’exposition de l’offre, adaptée aux habitudes digitales, avec plus d’informations pratiques et qualitatives. Un premier retour d’expérience a eu lieu avec le site now.brussels, qui a reçu 27.000 visiteurs, surtout (70 %) français et espagnols, avec un temps de lecture moyen d’une minute et une seconde, mais qui est à présent en maintenance. Quant à la fonction « near me » de Google, avec 150 % d’augmentation l’an dernier, elle montre assez le besoin d’information de la génération actuelle de touristes.

L’avenir de la déconnexion

Hub.brussels avait aussi invité Sophie Lacour, spécialisée dans la prospective en intelligence artificielle et en robotique et son intégration dans le service. Elle accompagne les collectivités territoriales et les entreprises dans des projets liés au service et en particulier au tourisme du futur.

Sophie Lacour intervient aux Rencontres nationale du Tourisme en France et était déjà venue à Bruxelles à l’invitation de 2Advice, dans le cadre de feu le salon VTLF. De nouvelles technologies et de nouveaux comportement se sont ajoutés depuis lors à la liste de ce qu’elle prévoit pour le tourisme de demain, comme la reconnaissance faciale pour planifier ses vacances, la chambre d’hôtel intelligente, les logos sonores, etc.

Mais aussi la déconnexion, proposée par certains hôtels, qui confisquent votre portable et transforment leurs chambres en cages de Faraday. Il est pas beau, l’avenir ?


Exit Sea Food, bonjour Busworld

En 2021, Sea Food, le plus grand salon mondial des produits de la mer, délaissera Bruxelles, où il sera resté 28 ans, pour Barcelone, où l’offre hôtelière est proche du double de celle de la capitale belge

Brussels Expo n’a en effet plus la taille suffisante pour accueillir les 2.000 entreprises et 29.000 acheteurs qui font le déplacement chaque année pour ce salon qui n’a cessé de grandir et qui remplit tous les hôtels de la Région dans un rayon de 50 kilomètres.

Mais un salon de perdu, un de retrouvé : Busworld Europe aura lieu à Brussels Expo du 18 au 23 octobre prochains et amènera sans doute 35.000 visiteurs.

Pour Patrick Bontinck, directeur général de visit.brussels, il faut d’abord améliorer les infrastructures. Ainsi, dans la rénovation du plateau du Heysel, il est prévu une augmentation de l’offre de congrès et une modernisation de l’espace de Brussels Expo, qui devraient attirer une offre hôtelière complémentaire.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY