Hôtels toujours plus dépendants des intermédiaires en ligne

La part de marché Booking.com ne cesse d'augmenter

Hotrec, association européenne faîtière des hôtels, restaurants et cafés, et l’Université des Sciences Appliquée de Suisse romande Valais (HES-SO Valais-Wallis) ont mené leur étude biennale sur le marché de la distribution hôtelière en Europe. Basée sur 3.400 établissements dans toute l’Europe, elle révèle que la dépendance des hôtels vis-à-vis des plateformes en ligne ne cesse de grandir, tandis que la part des réservations directes est en recul.

Sans surprise, c’est Booking.com qui domine avec une position encore accrue par rapport à 2015 et 66,4% de parts de marché. Les deux autres membres du trio qui domine le marché des intermédiaires en ligne sont expedia (16,6%) -en progression- et HRS (9,0%) -en recul ces deux dernières années. La part de la distribution directe continue à reculer et représente la moitié des nuitées réservées. La part des réservations via les OTA est passée de 23,1% à 26,1%.

Relations tendues

50% des hôteliers se sentent obligés d’accepter les conditions des plateformes (par exemple, politique d’annulation, offres spéciales) qu’ils préfèreraient ne pas appliquer. Les petits hôtels et les établissements indépendants se sente davantage obligés que les grands hôtels ou les chaînes. 

Concernant les litiges avec les OTA (6 hôtels sur 10 concernés), 70% des établissements considèrent que les règlements ne sont ni justes, ni efficaces. Les petits établissements et les indépendants sont plus touchés que les grands et les chaînes.

Pour Christian de Barrin, CEO de Hotrec, les résultats de cette étude montrent qu’une réglementation claire est indispensable pour des conditions de marché transparentes et justes, tout particulièrement lorsqu’il y a un manque de concurrence.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY