Hambourg, une destination incontournable (2/2)

Vue sur Speicherstadt depuis Hafencity, Hambourg d’hier et de demain.

A la recherche d’une escapade citadine ? Hambourg vous tend les bras. Ville de briques, ville de culture, ville d’eau, elle a de quoi séduire tout un chacun d’autant que même si elle est la deuxième ville d’Allemagne, il est aisé de joindre les principales attractions en transports en commun voire même à pied. Nous y avons passé 4 jours, nécessaires si l’on veut profiter des très belles offres muséales proposées.

Hambourg est d’abord un port, le troisième d’Europe après Rotterdam et Anvers et un port majeur depuis le Moyen-Âge. Au 13ème siècle la riche cité marchande de Lübeck choisit de faire transiter son négoce vers la mer du Nord par le port de Hambourg. Cette association va sceller le début de la Ligue hanséatique. Plus tard, l’exode vers l’Amérique du Nord va permettre de développer des relations commerciales très profitables aux marchands allemands.

Depuis la Plaza de l’Elbphilharmonie, vue sur l’Elbe et au loin le port des grues à containers.

Au 19ème siècle les échanges commerciaux s’élargissent vers de nouveaux territoires en Afrique, en Asie et sur le continent américain. En 1913, Hambourg est le 3ème port mondial après Londres et New York. C’est aussi à cette époque que s’est fait connaître le sandwich de Hambourg préparé pour les marins. Il s’agissait de charcuterie, d’oignons, de salade de fromage, parfois d’œufs, empilés en couches dans du pain mou.

Cet en-cas portatif était servi sur les bateaux reliant Hambourg et l’Amérique, la charcuterie étant remplacée par du steak haché… Le Nouveau Monde a tôt fait d’adopter cette recette simplissime et déclinable à l’envi, lui laissant toutefois son nom d’origine, un hamburger.

L’Elbe et le port ne sont pas loin même si seuls de plus petits bateaux circulent dans la ville.

Ville d’eau

Ici l’eau se mêle à la terre et pénètre jusqu’au cœur de la cité. Près de 2.300 ponts enjambent les différents cours d’eau et canaux de la ville et, quand l’été est doux, les cafés et restaurants n’hésitent pas à accaparer certains d’entre eux avec leurs tables. Par ailleurs avec sa somptueuse Philharmonie posée sur l’eau et les nouveaux immeubles du Hafencity, on se dit que Hambourg a le vent dans les voiles car le vieux port réinvente son horizon.

Depuis un ferry, vue sur la façade arrière de l’Elphilharmonie qui a des allures de proue de paquebot de croisière.

Il suffit d’emprunter un unique escalator incurvé de 80 mètres de long, un concept innovant et hors normes pour rejoindre la Plaza qui dessert l’ensemble des niveaux du Philharmonie: 3 salles de concert, des restaurants, un hôtel, des logements et bien sûr une place à partir de laquelle on embrasse un immense panorama sur le port et son paysage de grues des terminaux à containers, sur la ville d’hier et d’aujourd’hui avec la rencontre des clochers et autres gratte-ciels qui se partagent le ciel de Hambourg.

C’est sur le lac Alster extérieur que se trouvent les petits ports de voiliers qui abritent aussi des écoles de voile.

Autre joyau de la ville, le lac Alster avec ses doubles bassins intérieur (Inner) et extérieur (Outer). Au Moyen-Age, un barrage a transformé la rivière Alster qui prend sa source au nord du pays en réservoir d’eau pour alimenter les moulins opérant sur ses rives.

Aujourd’hui, les deux bassins offrent aux habitants de la ville une véritable aire de plaisance avec des petits ports abritant des voiliers, des kayaks et des canots.

L’Hôtel de ville de Hambourg construit en 1897 repose sur un sol marécageux et 4000 piliers de chêne sont nécessaires pour le soutenir.

Quant à la rivière elle traverse toute la cité pour se jeter dans l’Elbe. Les berges arborées accueillent quelques très belles demeures qui se laissent apercevoir quand on s’offre un tour du lac en bateau.

C’est aussi depuis l’Inner Alster que s’ouvre la belle toile de fond donnée par l’imposant Hôtel de ville d’un style résolument néo-renaissance chapeauté d’une toiture vert émeraude et les magnifiques bâtiments qui s’étirent le long du Jungfernstieg, cette belle avenue bordée de boutiques de luxe, de palaces et de restaurants.

Certains ponts sont squattés par des terrasses de café quand la saison le permet.

A l’est du lac s’ouvre le quartier de la gare que l’on rejoint aisément depuis le Rathaus en suivant deux rues marchandes, la Mönckebergstrasse ou la Spitalerstrasse où l’architecture se veut plus cosmopolite avec toutefois d’étranges résurgences du passé comme la maison classée d’un ancien artisan maroquinier du début du 20ème siècle qui voulut lui donner une allure résolument Renaissance hollandaise avec son pignon en escalier.

Détail de la façade néorenaissance de l’Hôtel de ville.

C’est aussi dans le quartier St.Georg qui s’étire le long du lac Alster mais en arrière-plan que l’on s’égare dans des rues où fleurissent échoppes et cafés multiethniques bien agréables à découvrir.

L’ambiance y est bon enfant et colorée, les artistes de tout poil y croisent des hommes d’affaires heureux de se détendre sur la pause de midi dans une des nombreuses terrasses du quartier.

Dans la Mönckebergstrasse, l’ancienne maison du maroquinier Geor Hulbe porte toujours le nom de son propriétaire et est classée. On y trouve un magasin d’équipement de mode et de skateboard.

Impossible de ne pas s’offrir au moins une fois un ferry. Le Landungbrücke est le débarcadère principal de la ville sur l’Elbe. On y trouve les terminaux des ferries qui s’amarrent sur des pontons accrochés à la terre ferme.

Depuis la Plaza de l’Elbphilharmonie, vue sur Hafencity et au-delà sur les clochers et gratte-ciels qui dominent la ville.

De quoi dessiner un long quai où se succèdent les échoppes et stands de vente des fameux sandwiches au poisson. C’est l’occasion aussi d’observer la façade maritime de Hambourg. Le ferry le plus connu des touristes est le 62 qui effectue une boucle vers le nord-ouest permettant d’approcher les grues du port et même d’observer la plage d’Elbstrand.

Infos.

Y aller : Rien de plus aisé, confortable et économique que le train. Avec SNCB International, on peut réserver des billets InterCity-Express (ICE) pour joindre les grandes villes allemandes. Un changement doit se faire à Cologne mais avec un battement de 40 minutes qui rend le transfert d’un quai à l’autre facile. Coût moyen par personne en aller-retour quelque 80 euros. Arrivée à la Gare Centrale.

La gare centrale de Hambourg.

Circuler à Hambourg : La Hambourg Card est une bonne option si vous comptez l’emprunter souvent. Elle permet de voyager en bus, en train et en ferry sur le réseau de la HVV et offre en plus des réductions sur plus de 150 sites et attractions touristiques, soit 10,50€ par personne pour une journée www.hvv.de

Le Kunstmeilepass de 3 jours permet de découvrir 5 musées d’art réputés au centre de la ville pour un coût de 25 euros 20 euros avec la Hamburg Card) www.kunstmeile-hamburg.de

Se loger : Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Pour 4 nuits nous avons choisi deux hôtels situés dans des quartiers différents afin de pouvoir rayonner dans ceux-ci plus confortablement à pied. Le Ameron Hotel aménagé dans l’ancienne Bourse dans la Speicherstatdt déroule ses façades de briques le long d’un canal qu’il faut traverser via une passerelle privée pour prendre son petit déjeuner Hamburg Hotel Speicherstadt | AMERON Collection. Le Hotel Ruby Lotti Hamburg se situe à côté du Stadthausbrücke dans la Neustatdt. Cette ancien atelier graphique a conservé sa structure intérieure d’origine avec des pouresentes mais le tout a été blanchi et offre un design sympathique. On est ici à 2 pas du Rathaus, du lac et de l’église St-Michel www.ruby-hotels.com/en/hotels-destinations/hamburg .

 

20210922-151217 :

20210923-124200 : La Spitalerstrasse, l’une des rues commerçantes les plus populaires d’autant qu’elle est piétonne et les galeries commerçantes, les cafés et les boutiques s’y disputent l’espace.

20210924-134820 : Ambiance paisible dans le quartier St-Georg.

20210924-140154 :

20210924-140930 : Chaque jour ces bateaux amarrés sur la Jungfernstieg proposent des balades d’une demi-heure sur les deux lacs.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY