Les pilotes d’Air France et HOP de lignes brandissent la menace d’une grève pour les fêtes de fin d’année. Ils protestent contre les conditions de travail imposées aux pilotes de HOP, la filière régionale d’Air France.

Christophe Tharot, le président du Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL), syndicat majoritaire de la compagnie Air France n’est pas adepte de la langue de bois… «  Une grève est extrêmement probable  », a-t-il déclaré au journal La Tribune. Si aucun calendrier n’est encore fixé, les vacances de fin d’année seraient idéales pour mettre la pression.

Les pilotes d’Air France, HOP Air France, Transavia mais aussi d’Aigle Azur, Air Caraïbes et Easyjet sont en effet vent debout contre la convention d’organisation du temps de travail validée par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) cet été. Et si eux aussi, ils se mettaient en grève ? Ce serait une première en France…

Vers un bras de fer

Chez HOP, la direction peut ainsi imposer de manière définitive son système de jours travaillés et non-travaillés (ON-OFF) dès le premier décembre. Les conditions de rémunération le seront après le 31 décembre.

Du côté des pilotes, ça ne passe pas. «  Si on laisse faire ce passage en force avec l’aval de la DGAC, ce genre de procédé peut se reproduire dans n’importe quelle compagnie  », fait valoir un membre influent du SNPL Air France.

Franck Terner, le DG d’Air France s’est montré très ferme mais confiant. « Si nous ne signons pas d’ici au 1er décembre, nous avons l’autorisation de passer les règles d’utilisation des pilotes de manière unilatérale. Je souhaite évidemment que nous arrivions à trouver un accord ». Selon le DG, un texte soumis à signature a été envoyé à la DGAC. « Il n’y a pas beaucoup de points d’écart. Je suis confiant » explique-t-il… Affaire à suivre…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY