Grands navires: les nouveaux parcs d’attractions!

Symphony of the Seas ©Royal Caribbean

On peut donc se poser la question : faut-il encore vraiment quitter le bateau pendant les escales alors qu’il y a tout ce qu’il faut à bord pour s’amuser, encore et encore ?

Dès le mois d’avril, le Symphony of the Seas (Royal Caribbean) sillonnera la Méditerranée avec 6.269 passagers à bord ! Avec des prix à partir de 697€ par personne, pour une croisière de 4 jours.

A bord, vous trouverez 16 ponts, et un véritable parc à thèmes représentant 7 Mondes. L’Ultimate Abyss… un nom qui fait déjà peur, un manège classique, l’Aqua Theater, des murs d’escalade, un Bionic Bar, le FlowRider– un simulateur de surf, une « zipline », 20 restaurants et j’en passe...

Mais ce n’est pas tout !

©MSC Croisières

En juin prochain, c’est le MSC Seaview (MSC Cruises) qui rejoindra la Méditerranée, avec 5.179 passagers à bord. Avec des prix à partir de 649€/p pour une croisière de 8 jours.

A bord, un Aquaparc, une zipline de 120 mètres ; même les ascenseurs vous offriront une vue sur la mer à couper le souffle. Et bien d’autres surprises attendent vos passagers…. Mais les Américains font encore plus fort. Ils sont bons dans «lentertainment»… Reconnaissons-le, et jugez plutôt.

Dès cet été, le Norwegian Bliss (NCL), au départ de Seattle, vous emmènera vers l’Alaska et les Caraïbes, avec 4.200 autres passagers à bord. Avec des prix à partir de 979€/p. pour une croisière de 8 jours. À bord, un circuit de karting de 2 étages décliné sur un parcours de 1,5 km au volant de petites machines électriques pouvant atteindre les 50 Km/h. Sans oublier un parc aquatique et d’autres amusements…

©NCL

«Ultimate Abyss» contre «La Sérénissime»… Qui va gagner?

Bref ces 3 exemples pour se poser la question: nos petites ou grandes familles, recomposées ou pas, grands ou petits enfants, vont-ils encore vouloir quitter le bateau pendant les escales ?

En général, les adultes voudront profiter de la destination, soit en excursion, soit en simple promeneur. Mais pour les plus jeunes, la «Sérénissime» pourra-t-elle lutter contre «Ultimate Abyss» et autres «zipline» plus ou moins longues ?

Car, lorsque la majorité des passagers aura débarqué, les attractions du bateau seront, normalement, plus faciles d’accès… et donc la tentation de rester à bord pour en profiter deviendra un choix à faire (plus ou moins vite fait pour certains…). Car, finalement, on part en croisière pour profiter du bon air de la mer, du bateau… et de ses facilités (qu’on a payées), non ? Alors, pourquoi quitter ce havre de paix pendant ces quelques jours ?

On verra à l’autopsie, les statistiques ne tarderont pas à nous fournir les réponses…

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY