Grand coup de balai sur les OT mexicains !

La nouvelle vient de tomber, le Mexique ferme tous ses offices de Tourisme dans le monde (les bureaux du Conseil de Promotion du Touristique du Mexique). L’élection il y a quelques mois d’un nouveau Président de la République au Mexique venant de l’opposition annonçait une période de changements.

On pouvait s’attendre à des mouvements de personnel avec des départs forcés car les fonctionnaires mexicains n’ont pas la protection de leur emploi comme c’est le cas en France.

Mais là, la décision est aussi brutale qu’incompréhensible. Et rapide aussi. Dès la fin du mois, le 28 février l’Office de Tourisme du Mexique à Paris fermera définitivement ses portes, avec le licenciement de toute son équipe.

On ne verra plus l’infatigable Jesùs Catalan Meneses, son directeur, ni Ana Sofia sa ravissante adjointe, sur les événements « Mexique » en France, eux qui se sont dépensés sans compter pour promouvoir leur pays et toutes ses merveilles.

Et pourtant Jesus Catalan Meneses peut partir la tête haute. Grâce à son dynamisme et à sa grande efficacité relationnelle, il a su motiver son équipe, et les résultats sont là.

L’OT du Mexique en France peut se targuer d’avoir été celui qui a eu de loin les meilleurs résultats d’Europe en terme de progression touristique.

Les derniers chiffres montrent qu’au mois de novembre dernier la progression des touristes français a augmenté de plus de 26 % par rapport au même mois de l’année précédente. Ce sont ces efforts constants de l’office qui on permis ce succès.

Mais il semble pour Andres Manuel Lopez Obrador, le nouveau Président des Etats Unis Mexicains, le Mexique peut se passer de faire de la promotion pour son tourisme.

Serait-ce que le Tourisme au Mexique est sans valeur à ses yeux, ou peut-être que le Mexique occupe une telle place proéminente dans le tourisme mondial qu’il serait superflu de communiquer sur ce sujet ?

Cette décision parait surprenante pour un homme politique qui désire sincèrement améliorer le niveau de vie de ses compatriotes les plus modestes.

Par exemple, aussitôt élu, il a décidé de réduire son salaire de Président de 50 %, mais il semble oublier que le tourisme est souvent le secteur économique qui a le plus de retombées financières directes vers la population.

Espérons que cette décision politique n’impactera pas trop le tourisme mexicain.

En tout cas en annonçant leur très prochain départ, l’équipe de l’Office de Paris a continué son travail, rappelant le très prochain grand salon touristique du Mexique le Tianguis Turistico qui va avoir lieu du 7 au 10 avril prochain à Acapulco et son programme d’Hosted Buyers. Une très belle occasion de retrouver tous les acteurs de la filière touristique mexicaine.

Frédéric de Poligny

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY