Google affirmait depuis des années ne pas souhaiter faire de concurrence frontale avec les acteurs du tourisme et en particulier avec les comparateurs. C’est désormais terminé, Google veut gagner davantage d’argent avec les offres de vols et d’hôtels.

Google avait annoncé la couleur en 2011

Google avait acquis en 2011 la société ITA Software pour 700 millions de dollars. La société mettait ainsi la main sur l’éditeur d’outils logiciels et base de données utilisées par les compagnies aériennes, des agences de voyage ainsi que des sites web.

Cependant, un juge fédéral avait exigé que Google conserve un logiciel de recherche et de tarification ITA, appelé QPX, accessible à des tiers pendant au moins cinq ans. Le délai a expiré …

En 2017, Google coupe le robinet ITA

Google a utilisé l’outil ITA pour créer Google Flights, qui regroupe les prix des compagnies aériennes directement dans son puissant moteur de recherche. Le produit est en concurrence avec des sociétés telles que Kayak.com, Skyscanner et bien d’autres.

Depuis l’achat d’ITA, Google a lentement amélioré ses produits de recherche de voyages et a commencé à laisser certains utilisateurs réserver des vols sans avoir à visiter directement les sites des agences en ligne comme Expedia ou Priceline. Pourtant, ces deux entreprises sont parmi les clients les plus importants de Google, dépensant des milliards sur les annonces en ligne chaque année.

Google ajoute également la partie hôtelière

Google renforce son emprise sur le marché de la recherche d’hôtels avec le déploiement d’une nouvelle plateforme cette semaine. Les utilisateurs de pays non spécifiés auront accès au service.

Le changement inclura une augmentation des capacités de la plate-forme en termes de vitesse, mais il comportera également une nouvelle interface utilisateur.

Google prévoit également de transférer son service « Hotel Ads » dans « AdWords », avec un lancement complet prévu au début de 2018.

On peut écouter Oliver Heckmann, le patron travel et shopping de Google est intervenu lors d’un entretien avec PhocusWright : https://youtu.be/ZEVuLnM16xc

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY