Google Maps, formidables machines à fric

Google Maps fête ses 15 ans et compte bien atteindre 11 milliards de chiffres d’affaires en 2023.

Les trajets domicile-travail se font souvent au moyen de l’application de guidage Waze. Ancienne start up israélienne Waze a été rachetée par Google en 2013 pour un peu plus d’un milliard de dollars. A l’époque, la somme semblait folle surtout pour une application qui ne rapportait pas grand-chose. C’est juste oublier qu’à la Silicon Valley, on ne sort pas son chéquier pour rien.

Les montants ont beau être importants, on sait qu’on va s’y retrouver tôt ou tard. Et c’est souvent d’ailleurs plus tôt que prévu. C’est par exemple le cas de Facebook, avec son rachat d’Instagram, mais c’est aussi le cas pour le rachat de Waze par Google. La direction de Google fête les 15 ans d’existence de Google Maps.

Voilà une application qui a démarré sobrement avec un service de cartes et d’itinéraires et qui aujourd’hui est devenue une sorte de super application avec des tas de fonctions qui n’existaient pas il y a 15 ans.

Mes confrères des Echos nous rappellent qu’aujourd’hui, Google Maps propose bien autre chose que d’aller du point A au point B. Nous pouvons échanger des avis sur des restaurants ou un lieu touristique, appeler un plombier, se faire livrer ses repas à domicile, prendre un rendez-vous avec son esthéticienne ou savoir quand arrive le prochain bus ou métro.

En 15 ans, Google Maps et Waze ont littéralement écrasé Mappy et TomTom

Le résultat de toute cette super activité, c’est que Google Maps est devenu largement le numéro un du secteur de la géolocalisation aux Etats-Unis mais ailleurs aussi dans le monde. Le pire, en rachetant son principal concurrent en 2013 (l’israélien Waze), on peut dire que la firme Google est en monopole mondial sur le business de la géolocalisation et donc de la publicité personnalisée.

Les autorités de la concurrence américaine qui ont fermé les yeux et dit amen au rachat de Waze par Google sont en train de rétropédaler. L’autorité de la concurrence américaine a même menacé cette semaine de revenir en arrière sur sa décision.

Il faut dire qu’en catimini ces monopoles empêchent la concurrence d’éclore. Ce qui veut dire que les milliards liés à la publicité de la géolocalisation iront essentiellement dans la poche d’un seul acteur, à savoir Google.

Juste pour vous donner une idée : le chiffre d’affaires de Google Maps va passer de 3 milliards de dollars à, sans doute, 11 milliards de dollars pour 2023, demain donc. Ces applis qui nous aident au quotidien sont aussi et d’abord de formidables machines à fric. Et ça ne fait que commencer !

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY