Google et le tourisme: vers un «guichet unique»?

Voici maintenant plusieurs mois que Google développe s’est attaqué aux vols, aux hébergements mais aussi, désormais, aux activités, en vue de devenir un guichet unique pour la réservation de voyages. Tous les professionnels devraient en être conscients.

Le vice-président de Google chargé de la gestion des produits voyage s’appelle Richard Holden. Il explique dans une récente publication, comment réserver un vol ou un hébergement, explorer de nouvelles fonctionnalités et même comment trouver l’inspiration en fonction de son budget.

Google vient d’accroître son périmètre en s’ouvrant à la location saisonnière, qu’il teste depuis l’an passé. Depuis un mobile, on peut ainsi voir et réserver des locations de vacances de divers partenaires dont Expedia, HomeAway, Hotels.com, TripAdvisor, etc. indique le géant de Mountain View.

Google fait donc comme Booking, Airbnb et autres Expedia, qui veulent développer une plate-forme de tous les hébergements. Et, à long terme, une plate-forme de voyage efficace, couvrant tous les segments.

Les acteurs sont des partenaires

Lors d’une recherche d’hôtel, il est possible de faire remonter des locations de vacances, y compris des cabanes et des villas, en appliquant un filtre. Le moteur de recherche affiche les photos, les tarifs, les disponibilités, les avis. Le voyageur peut ensuite cliquer sur « Réserver » pour compléter sa transaction sur la page du marchand.

« Toutes les informations sur la propriété et les réservations sont fournies et effectuées par le partenaire de voyage », est-il bien précisé. Dans ce montage, les acteurs du voyage restent des partenaires du programme de publicité de Google.

Sur mobile d’abord

Si les fonctionnalités nouvelles commencent par le mobile, elles seront peu à peu déployées sur l’ensemble des terminaux. Bientôt, le filtre de location de vacances sera donc également visible sur Google Hotels depuis un ordinateur.

Reste maintenant à convaincre que Google peut être un vrai compagnon de voyage.

[Source : L’Echo touristique]

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY