Fumer dans un avion peut coûter votre job…

Vous connaissez les consignes : « Je suis votre chef de cabine et nous sommes heureux de vous accueillir à bord de cet Airbus 340. L’embarquement est à présent terminé. Nous allons bientôt décoller à destination de Charleroi. Le temps de vol est estimé à 9 heures et 10 minutes. En face de vous, vous trouverez une notice de sécurité avec les procédures d’urgence que nous vous demandons de lire attentivement. Nous vous rappelons qu’il est strictement interdit de fumer… L’équipage de cabine va maintenant procéder aux démonstrations de sécurité concernant l’utilisation des ceintures de sécurité et des masques à oxygène et vous indiquer les issues de sécurité »…. Mais tout le monde n’écoute pas le message …

Un avion est tombé brutalement de son altitude croisière

Le vol CA106 d’ Air China était en route de Hong Kong à Dalian en Chine, lorsque le Boeing 737, transportant 153 passagers et neuf membres d’équipage à bord, est descendu soudainement ce qui a nécessité le déploiement de masques à oxygène.

L’avion de ligne est descendu de 35 000 pieds (environ 9.200m) à 10.000 pieds (environ 3.000m) en seulement 10 minutes. Il a pu remonter et poursuivre sa route jusqu’à sa destination. Que s’est-il passé ?

Une enquête est en cours

Une enquête préliminaire a été lancée par le régulateur de l’aviation chinoise. Il y aurait eu deux incidents simultanés. Le premier est le fait que l’appareil devait se poser sur l’aéroport le plus proche. Les masques à oxygène avaient déjà été déployés et il y avait donc un risque qu’un autre événement de décompression survienne après l’épuisement de l’apport d’environ 12 à 20 minutes des masques à oxygène. Mais le deuxième incident viendrait du co-pilote.

Le co-pilote aurait bravé un interdit

Les enquêteurs ont déclaré que le copilote aurait tenté de dissimuler le fait qu’il fumait une cigarette électronique. Il aurait accidentellement éteint la climatisation, ce qui a fait chuter les niveaux d’oxygène, selon les informations communiquées.

L’arrêt des climatiseurs a déclenché une alarme et a incité l’équipage à effectuer une procédure de décompression d’urgence, qui a ensuite libéré les masques à oxygène de la cabine. Après la descente rapide, l’équipage s’est rendu compte du problème et a réactivé la climatisation, permettant à la pression de la cabine de revenir à la normale.

L’avion a pu atterrir sans encombre

Bien qu’il n’y ait eu aucune blessure et que l’avion ait atterri sans encombre, le bureau de l’Administration de l’aviation civile chinoise (CAAC) a ouvert une enquête sur l’incident. Les pilotes risquent une punition sévère en conformité avec les lois et les règlements, si la conclusion finale de l’organisme de réglementation sur l’incident correspond à sa conclusion initiale.

Par ailleurs, Air China, soutenue par l’État, a déclaré qu’elle mettrait fin aux contrats de l’équipage impliqué dans l’incident et a suggéré à la CAAC d’annuler la licence des pilotes. L’annonce est donc valable pour les passagers mais également pour l’équipage …

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY