France : les touristes étrangers reviennent

La fréquentation touristique s’est nettement redressée en France au dernier trimestre 2016 en France et à Paris . Des raisons d’espérer ?

Selon les derniers chiffres de l’Insee publiés, le nombre de nuitées dans les hôtels a progressé de 4,9% par rapport à la même période de 2015, avec des hausses de 5,7% pour la clientèle française et de 3% pour la clientèle étrangère. « Après un frémissement en octobre, la fréquentation redémarre nettement en novembre dans l’hôtellerie (…) En décembre, cette hausse se poursuit », remarque institut de la statistique français.

Particulièrement touchée par les attentats et la chute des clientèles asiatiques, la région Île-de-France voit sa fréquentation progresser de 4,5% (+3,3% pour la clientèle étrangère) comparée aux mois de novembre et décembre 2015 plombés par les attentats de Paris. Néanmoins, ces bons résultats ne permettent pas de retrouver le niveau de fréquentation atteint au quatrième trimestre 2014 souligne l’Insee.

Les professionnels du tourisme confirment ce regain d’activités en fin d’année 2016 avec une nette reprise des taux d’occupation et s’affirment confiant pour 2017. Les fêtes de fin d’année à Paris alimentées par des baisses de prix de plus de 7% en moyenne (15% dans les palaces) ont été le catalyseur de la reprise.

Néanmoins, l’hôtellerie française affiche un manque à gagner de 650 M € en 2016, et de 900 M € en comptant la restauration, selon le cabinet MKG Hospitality (Voir CP ci-dessous)

++++++++++

1378866664_15463_1000x667x0Hôtellerie parisienne, le bout du tunnel s’éclaircit en janvier 2017

Selon les premières indications fournies par l’Observatoire MKG Consulting / OlaKala_Destination, l’hôtellerie parisienne connaît un sérieux rebond d’activité au mois de janvier 2017.

Après une succession de chiffres désespérément négatifs tout au long de l’année 2016, qui s’est achevée sur une baisse globale annuelle de RevPAR ( indicateur de performance du secteur ) de -9% pour l’Ile de France et de -14,6% pour Paris intra-muros, la progression respective de 11,4% du RevPAR de la métropole élargie et de 17,4% de Paris ville marque la fin de la série noire.

Pour être tout à fait clair, cette progression à deux chiffres ne peut pas être saluée comme un retour à la normale, mais plutôt comme un rattrapage progressif par rapport à une situation particulièrement dégradée en début d’année 2016 à la suite des attentats sanglants de fin d’année 2015 autour et dans le Bataclan.

De fait, la dégradation continuelle des prix moyens sur l’année 2016 se poursuit, avec heureusement une certaine retenue dans la guerre commerciale à laquelle on pourrait s’attendre. La progression de janvier 217 vient d’une nette amélioration de la fréquentation et de la hausse des taux d’occupation. Paris gagne 10 points et son agglomération un peu moins de 8 points.

La Fashion Week et le salon Maison & Objet ont notamment retrouvé leurs clientèles nationales et internationales. « La stratégie tarifaire des hôteliers parisiens porte ses fruits et entame une phase positive du cycle hôtelier qui se traduit par une hausse des taux d’occupation. C’est un premier pas vers le rétablissement des performances », explique Georges Panayotis, président de Hospitality ON.

Il faut naturellement rester circonspect car le mois de janvier n’est pas un mois de très forte activité hôtelière. Les progressions auxquelles on peut s’attendre sur l’année 2017 auront largement une justification mécanique de reprise par rapport à un marché déprimé en 2016. Il est surtout à souhaiter que l’attaque terroriste maîtrisée aux abords du Louvre ne soit pas une nouvelle occasion pour la presse étrangère d’alerter les visiteurs sur les dangers de la capitale.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY