FRAM débarque en Belgique

La nature a horreur du vide, et personne ne doutait que celui laissé par la disparition de Thomas Cook du paysage voyagiste belge ne tarderait pas à être comblé.

Ce sera probablement le cas avec l’arrivée de Fram, qui lorgnait déjà depuis longtemps sur le plat pays où il entend réaliser un chiffre d’affaires de 600 M€ dès cette année avec ses deux marques bien connues: Promovacances et FRAM.

Près de 70 ans d’expérience

Fondé en 1949 au départ d’une petite agence de voyage implantée à Toulouse, FRAM — acronyme de Fer Route Air Mer — est devenu un groupe aux multiples entités, aujourd’hui sous le contrôle d’Equistone Partners Europe après des années de péripéties familiales.

Longtemps fleuron du tourisme français derrière le Club Med et Nouvelles Frontières, troisième voyagiste en France après TUI et Thomas Cook, Fram a toujours assumé un certain côté franchouillard, jusque dans son célèbre slogan « les vacances à la FRAMçaise », pourtant abandonné en 2006. Cela étant, son concept de club, unique en son genre, obtient un des taux de satisfaction client parmi les plus élevés du secteur.

Belge à part entière ?

FRAM veut cependant devenir un tour-opérateur belge à part entière avec la création d’une société belge, encore que le groupe entendrait se concentrer sur le marché francophone où une clientèle unilingue wallonne, lassée, se plaint souvent, à tort  ou à raison, de la prédominance du néerlandais dans les animations et les contacts avec les hôtesses…

Une présentation aura bientôt lieu à Bruxelles avec une nouvelle brochure 2020, qui s’adresse spécialement au marché belge francophone.

… et confie sa commercialisation à Benoît Hodeige

Pour piloter ses ventes en Belgique, FRAM a tout de même fait appel à un bon bilingue, Benoît Hodeige qui, faute de mieux, vendait jusqu’il y a peu des mètres carrés du Salon des Vacances d’Anvers.

Gradué en tourisme de l’ISALT, Benoît avait entamé sa riche carrière comme animateur du Village Club du Soleil à Montgenèvre avant de devenir agent de voyage chez Wasteels, puis Sales Executive successivement chez Transeurope, Donatello et Arthema, qu’il quitte pour prendre brièvement en mains les ventes indirectes du Club Med avant de revenir chez Arthema au poste de Sales & Marketing Manager, fonctions qu’il occupera ensuite pour la Wallonie chez Sunjets.

Benoît avait provisoirement disparu du monde du tourisme avec un job chez le marchand de vins et spiritueux Vinolux puis, donc, de Project Manager auprès de Conceptum Exhibitions, société chargée notamment de l’organisation du Salon des Vacances d’Anvers.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY