FlixBus + la loi Macron, un an après, succès phénoménal.

Objectif : un million de passagers supplémentaires pendant l’été dans les cars verts ++ FlixBus double encore la mise ++ Plus de 600 emplois crées ++ Une France qui reprend la route, avec le sourire ++ les gares routières, seul souci…

1er million de passagers, moins de 10 mois // 2ème million, moins de 3 mois…

En juin, FlixBus est le 1er acteur à franchir la barre du million de passagers transportés en France. Fin juillet, la start-up a transporté plus de 1,6 millions de passagers en France, + 60% en un peu plus d’un mois.

Pierre Gourdain, Directeur Général FlixBus France : « Merci l’Euro, merci la CGT pour la grève, mais surtout merci à nos partenaires à et leur conducteurs pour leur engagement. Nous avons le premier réseau de France et nous sommes en train de transformer la manière dont les Français se déplacent. »

Grace à cet engouement et à l’ouverture de nouvelles lignes vers les plages (Paris-Biarritz, Agde ou l’Ile de Ré), FlixBus dépassera les 2 millions de passagers transportés sur son réseau à la rentrée.

Une France qui a la patate

Autre externalité positive : les emplois. Plus de 500 conducteurs chez les plus de 50 PME membres de la coopérative, ce dans toutes les régions de France. Et 42 CDI au siège à Levallois (âge moyen 26 ans). La recette qui a fait son succès :

– Le meilleur choix (60 lignes & 130 destinations en France, 900 en Europe, 20 pays) ;

– La simplicité d’usage (pas de frais de réservation ni d’annulation, application intuitive) ;

– Le modèle coopératif permet une meilleure qualité de l’accueil, une production plus efficace.

Il génère aussi un plus grand attachement des passagers, ceux ci choisissent souvent FlixBus aussi parce que c’est l’entreprise de chez eux qui les emmènera (60 partenaires en France, 250 en Europe).

Gares routières, un élément central pour continuer la croissance

Seule ombre au tableau : les gares routières

Améliorer la qualité de service – La récente étude de FlixBus sur les gares routières le rappelle : sans infrastructures de qualité, la croissance du marché sera freinée, sans doute dès 2017 dans certaines villes. « Tout le monde est à fond pour développer le marché, maintenant il faut que les collectivités y mettent du leur. »

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY