FlixBus inaugure son tout premier car solaire

Et investit dans différentes solutions pour atteindre la neutralité carbone en 2030

FlixBus vient d’équiper un premier car double étage de panneaux solaires sur une de ses lignes internationales circulant entre Dortmund et Londres et passant par les Pays-Bas, la Belgique et la France. L’énergie solaire générée réduit la consommation de carburant et est utilisée pour l’ensemble de l’électronique à bord du car.

Les panneaux solaires installés sur le toit du car se présentent sous la forme de
tapis ultra-minces et légers connectés à l’alternateur du car qui lui-même charge
la batterie du véhicule et vient ainsi limiter la consommation de carburant. Avec
une distance moyenne parcourue de 600 kilomètres par jour, il s’agit d’une
économie de carburant quotidienne d’environ 10 litres.

La batterie, à son tour, fournit la consommation électrique de tous les équipements électroniques à bord du car et à disposition des voyageurs : ports USB, prises électriques,
climatisation, Wi-Fi et plateforme de divertissement FlixTainment.

Ce car double étage circule actuellement deux fois par semaine entre Dortmund et
Londres. À partir du mois d’avril, il circulera encore plus fréquemment et une liaison
quotidienne est prévue pendant les périodes de vacances.

« Ce projet pilote fait partie d’un ensemble d’initiatives porté par FlixBus visant à
atteindre la neutralité carbone en 2030. Sur la base des résultats initiaux, nous
évaluerons dans quelle mesure nous pouvons étendre ce dispositif à plus de
véhicules, voire à l’ensemble de notre réseau », précise Yvan Lefranc-Morin,
Directeur Général de FlixBus France.

Car électrique en France et compensation carbone pour les voyageurs

En avril 2018, FlixBus lançait la première ligne de car longue-distance 100%
électrique entre Paris et Amiens. Depuis le lancement, ce sont plus de 200 tonnes
de CO2 qui ont été économisées grâce aux deux cars opérés par BE green,
spécialiste reconnu de la mobilité électrique.

Cette empreinte environnementale vertueuse est renforcée par le fait qu’un car (quel qu’il soit) retire l’équivalent de 30 voitures des routes. Un véritable succès également auprès des usagers : plus de la moitié des clients ont en effet volontairement choisi d’emprunter le car parce qu’il était électrique, et plus de 60% en raison de son impact environnemental vertueux.

FlixBus offre également à ses passagers la possibilité de compenser les émissions exactes de CO2 de leur voyage. Celles-ci sont calculées en fonction du nombre de passagers et de la distance parcourue lors de leur trajet. Cette contribution environnementale représente de 1 à 3% du prix du billet.

À cet effet, FlixBus a noué un partenariat avec Atmosfair, une organisation de renommée internationale qui travaille en direct sur des projets portés par l’ONU. Actuellement, deux projets sont concernés par ce dispositif de compensation carbone : – Des foyers à haut rendement énergétique au Rwanda qui permettent de réduire de 80% la quantité de bois nécessaire par rapport aux foyers traditionnels généralement utilisés pour cuisiner dans les zones rurales, – Un projet d’énergie éolienne sur l’île d’Aruba dans les Caraïbes qui assure le financement de la construction et de la maintenance d’éoliennes.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

2 COMMENTS

  1. Les cars élèctriques seraient zéro émission ? Mon oeuil oui…
    Ce que personne ne raconte, c’est que pour pouvoir juste faire le ‘petit’ trajet de Paris à Amiens, il faut des centaines de kilos de batteries. Et la production de ces batteries est une catastrophe environnementale, si l’on tient compte de l’extraction des matières premières (métaux lourds et rares), de l’acheminement, de la production des batteires en elles-mêmes. La production d’un véhicules élèctrique est 60% plus polluante que la production d’un équivalent à moteur thermique.
    Et on ne parle pas encore du recyclage qu’il faudra faire pour les millions de batteries de véhicules élèctriques qui sont mis en services maintenant…

  2. Et pour ces panneaux solaires-ci, c’est une belle expérience, mais là aussi, il faudrait voir quel est l’impact environnemental de la production de ces panneaux, et après usage pendant quelques années, du recyclage de ces panneaux.
    Ce que le communiqué ne précise pas, c’est que l’économie de 10 litres de diesel par jour, c’est probablement les jours avec plein soleil, mais les jours où il fait sombre toute la journée…

LEAVE A REPLY