Nous l’avions signalé à plusieurs reprises, certaines compagnies aériennes utilisent tous les moyens pour ne pas respecter les règles concernant les compensations financières en cas de retards importants. Les tribunaux sont désormais au travail…

Une progression de 70% de plaintes pour Finnair

Les plaintes des voyageurs sur Finnair qui n’auraient pas été correctement remboursés ont grimpé de 70% l’année dernière, selon l’Union des consommateurs finlandais. L’organisme a saisi les tribunaux car les offres de remboursement sont inférieures aux règles européennes.

Une lettre ouverte sur l’augmentation des plaintes

Le Syndicat des consommateurs de Finlande a adressé une lettre ouverte à Finnair au sujet de l’augmentation des plaintes. Le communiqué préciserait que Finnair étoufferait sans vergogne les droits des consommateurs.

Une réglementation pourtant claire

La réglementation européenne est parfaitement claire quant aux montants que les consommateurs devraient recevoir lorsque les services ne peuvent pas être fournis en raison de problèmes techniques. Finnair proposerait des remboursements inférieurs aux montants réglementaires ou offrirait des bons à valoir sur un prochain voyage.

Finnair précise n’avoir aucun problème

Le directeur des communications de Finnair, Päivyt Tallqvist, a toutefois déclaré que la compagnie aérienne n’avait pas eu de problèmes avec les remboursements de passagers. « Finnair rembourse les passagers conformément à la législation de l’UE et une grande partie des demandes de remboursement qui nous sont envoyées pour des raisons techniques sont payées », a déclaré M. Tallqvist.

L’auteur de l’article a subit un retard de plus de 17h au départ d’Helsinki vers Singapour en Janvier 2017. L’affaire n’est toujours pas résolue. Il s’agissait pourtant d’un déplacement en classe affaire. Ce n’est qu’un exemple concret !

Il y a une réglementation en Europe, que celle-ci soit respectée !! Le site finnois : https://yle.fi/uutiset a également diffusé l’information.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY