Finnair confirme n’avoir pas réussi son pari sur la Chine

Depuis l’arrivée des A350 dans sa flotte, la compagnie aérienne finlandaise a misé très fortement sur l’Asie et particulièrement vers la Chine. Elle avoue n’avoir pas réussi son pari. Par ailleurs, 45% des vols sont en retard. Près de 70% des demandes d’indemnisation sont rejetées. Et la compagnie continue de perdre de l’argent …

Finnair s’est trompée en visant surtout les passagers individuels

Le PDG Topi Manner, qui a rejoint l’entreprise au début de l’année, a déclaré que la compagnie s’était trompée en 2018 en ciblant les passagers individuels à haut rendement. Il a précisé : « en Chine, nous avions également pris la décision de tester et de nous concentrer davantage sur les voyages individuels … Et cela… n’a que partiellement réussi pour nous ».

Finnair n’a pas pris en compte les restrictions imposées aux chinois devant obtenir un visa vers l’Union Européenne. On peut ajouter que les passagers qui vont en Chine n’ont pas besoin de visa s’il s’agit d’un stop-over et d’une durée très limitée. Donc même nombre de passagers au départ de l’Europe ont souvent besoin d’un visa pour entrer en Chine.

La concurrence est également très forte

La position d’Helsinki dans le nord de l’Europe peut sembler être un avantage… surtout pour les scandinaves.

Ceux qui partent de France par exemple doivent ajouter au moins trois heures de vol pour arriver dans la capitale finlandaise, sans parler du transit nécessaire. La plupart des grandes compagnies européennes et chinoises sont très actives.

Finnair voudrait se concentrer sur les groupes

Le nouveau patron de Finnair souhaite ré-analyser l’orientation du réseau. Par ailleurs, la compagnie aérienne a compris qu’elle devait concentrer ses actions commerciales vers les agences spécialisées dans les groupes aussi bien au départ d’Europe qu’en Chine.

45% des vols Finnair ont du retard !

Selon AirHelp, plus de la moitié des vols opérés par la compagnie aérienne nationale Finnair ne partent pas à l’heure et la compagnie rembourse rarement les clients ou tente de trouver toutes les excuses possible.

Aleksi Seppo, responsable Finlande pour AirHelp a déclaré que « Finnair avait enregistré le pire rendement de sa catégorie en matière de remboursement et de respect des délais. »

Finnair rejette près de 70% des demandes d’indemnisation

L’enquête AirHelp a révélé que Finnair rejette 67% des demandes d’indemnisation reçues, ce qui la classe au 36e rang des compagnies aériennes sur 46. Les règles de l’Union Européenne, en particulier la directive CE 261, accordent des droits à l’indemnisation aux voyageurs aériens confrontés à des retards ou à des annulations lors de leurs voyages.

Résultat de recherche d'images pour "airhelp"L’année dernière, un tribunal finlandais a entamé une procédure engagée par le Médiateur des consommateurs contre Finnair au sujet de ses pratiques en matière de compensation des retards causés par des défaillances d’équipement.

Finnair perd de l’argent

Finnair a enregistré une perte avant impôts de 48,5 millions d’euros au 31 mars 2019, contre un bénéfice de 16,8 M€ en 2018. Une petite consolation pour la compagnie finlandaise : ses revenus ont progressé de 5% à 672,9 M€.

Finnair reste contrôlée par l’état…

Bien que Finnair soit cotée à la bourse d’Helsinki, elle est actuellement contrôlée par le gouvernement finlandais, qui détient 55,8% de la société.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY