Faillite de Thomas Cook, un pool de patrons pour les agences de voyage et pour Jet tours

Les candidats à la reprise des actifs de la filiale française du voyagiste britannique Thomas Cook France avaient jusqu’au 22 octobre pour déposer leur offre. Toutes les offres de reprise du groupe Thomas Cook France émanent d’acteurs du tourisme. Une offre est notamment portée par l’équipe managériale actuelle de Thomas Cook France pour la reprise d’une partie de l’activité distribution (Thomas Cook SAS) et de l’activité tour operating (Jet Tours).

Outre Nicolas Delord, l’actuel président du groupe, il pourrait s’agir de Jean-Emmanuel Chometon (Prod), Jérôme Delente (Distrib), Fabrice Rebecchi (DRH), Pierre-jean Malicet (Finance), élargi probablement avec Gonzague de Gelis, Louisa Rouar et Christian Mazeau.

Pour l’instant rien n’a filtré sur la liste définitive qui devrait être communiquée normalement après le 5 novembre prochain. 14 autres offres portent sur la reprise d’agences réparties sur le territoire national, et certaines seraient conjointes ou pourraient le devenir.

Dans le cadre de sa stratégie de développement et de déploiement, le Groupe Salaün annonce s’être porté candidat à la reprise de 37 agences Thomas Cook ; une reprise éventuelle qui s’inscrit dans le cadre d’un projet d’offre commune avec le Groupe Marietton Développement et le Groupe Sainte Claire, et ce, sur le base d’une centaine d’agences.

« Jusqu’à l’audience au Tribunal de Commerce de Nanterre prévue le 5 novembre 2019, les administrateurs judiciaires concentrent tous leurs efforts au rapprochement de ces offres et à leurs améliorations, avec comme priorité la sauvegarde de l’emploi et la mise en œuvre d’un projet pérenne. A ce titre, un délai complémentaire pour ces améliorations pourrait être envisagé » précise le communiqué du groupe Thomas Cook.

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY