Extraordinaire croissance du trafic aérien civil international

« L’an dernier, plus de quatre milliards de passagers ont pris l’avion pour retrouver des amis et des êtres chers, pour explorer de nouvelles contrées, pour faire des affaires et pour saisir des occasions de s’améliorer », souligne avec enthousiasme Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

L’OACI précise que le nombre de passagers des vols réguliers a atteint 4,1 milliards en 2017, soit une hausse de 7,1 % par rapport à l’année précédente. Elle souligne aussi que plus de la moitié des touristes qui ont franchi des frontières internationales l’an dernier – 1,2 milliard de personnes – l’ont fait par voie aérienne.

Dr.-Olumuyiwa-Benard-Aliu-and-ICAO-Secretary-General-Dr.-Fang-Li

Olumuyiwa Benard Aliu, président du Conseil de l’OACI, se félicite de « l’extraordinaire croissance du trafic aérien civil international » et qualifie cette croissance de « durable ».

Fang Liu, secrétaire générale de cette institution spécialisée des Nations Unies, précise que cette croissance « offre la possibilité de tirer toute une génération de la pauvreté, tant sur le plan figuré que littéral ». Dans cette optique, « l’OACI est profondément résolue à s’assurer que tous les pays bénéficient de la multiplication par deux du nombre de vols et de passagers prévue au cours des 15 prochaines années », ajoute-t-elle.                                     

L’OACI explique que la croissance de la demande de voyages aériens a été soutenue par l’amélioration continue des conditions de l’économie mondiale au cours de 2017. Les tarifs aériens plus bas rendus possibles par le faible prix du carburant ont continué à stimuler la croissance du trafic, bien qu’à un rythme plus modéré qu’en 2016.

Toutes les régions ont affiché une croissance de leur trafic passagers régulier supérieure à l’année précédente, sauf le Moyen-Orient, qui a accusé un ralentissement. Le coefficient de remplissage global a connu une amélioration de 0,9 % pour atteindre un niveau record de 81,2 % (le Moyen-Orient est la seule région où le coefficient de remplissage a diminué).

L’OACI souhaite que tous les pays bénéficient
de la multiplication par deux du nombre de vols et de passagers
prévue au cours des 15 prochaines années.

PERSPECTIVES POUR 2018

Selon l’OACI, le transport aérien a conclu l’année 2017 avec un autre bénéfice d’exploitation record, soit 60 G$US et une marge d’exploitation de 8 %. Qui plus est, l’amélioration des conditions économiques prévue par la Banque mondiale devrait favoriser une poursuite de la croissance du trafic et de la rentabilité des transporteurs aériens en 2018.

« Les prévisions économiques sous-jacentes demeurent favorables en 2018, mais avec les coûts croissants, en particulier le carburant, nous ne verrons probablement pas la même stimulation de la demande associée à des bas prix que nous avons observée dans la première partie de 2017 »,
nuance toutefois Alexandre de Juniac.

« L’aviation est véritablement l’industrie de la liberté. Elle nous libère des obstacles géographiques pour rendre nos vies meilleures. L’aviation pourra faire encore davantage en 2018, grâce aux gouvernements qui reconnaissent et soutiennent nos activités au moyen de réglementations plus intelligentes, de régimes fiscaux plus équitables, d’infrastructures efficientes et de frontières ouvertes aux personnes et au commerce »
, conclut le DG de l’IATA.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY