Évasions belges, c’est toujours possible (1/3)

©walloniebelgiquetourisme.be

Staycation restera un des mots les plus vulgaires de l’année 2020 pour les acteurs du secteur du voyage – et le doublé 2021 n’est, hélas, plus impensable. Pour les touristes belges, il continue de signifier qu’i faut faire preuve de créativité pour s’échapper et se donner l’illusion qu’on part en vacances.

Certains ont économisé, d’autres ont annulé leurs vacances à l’étranger, tous en ont un peu marre de la même vue sur le jardin du voisin ou sur les tours grises des villes de grande solitude. Le Belge veut de l’ailleurs !

Et le challenge est rendu possible par une série d’initiatives prises par certains nouveaux sur le marché, par des opérateurs confirmés et par des outsiders reconvertis le temps d’une pandémie. Petit aperçu d’une série d’endroits charmants, et nouveaux pour la plupart, à découvrir le temps d’une ou deux nuits.

Partir, c’est un peu se nourrir

Pas facile lorsque les restaurants sont fermés et que de nombreux hôtels ont préféré renvoyer leur brigade de cuisine plutôt que d’assurer un service approximatif dans des chambres exigües. Alors il faut bien s’assurer, avant de réserver son week-end, qu’on peut cuisiner dans la chambre, qu’il y a un room service ou qu’il existe dans les environs des établissements qui pratiquent le take away. En économisant sur le logement, c’est peut-être le moment de se payer un resto gastronomique.

L’Ardenne Autrement

Ouvert en pleine crise, l’établissement de Hives, tenu par la famille du chef Benoît Bourivain, met à disposition cinq chambres super équipées avec terrasse privée, lit King Size, télé connectée et petites attentions. Les menus proposés en chambre sont gastronomiques. Deux suites possèdent un jacuzzi privé et un espace wellness intérieur/extérieur est accessible, avec sauna, jacuzzi et fauteuils infra rouge.

Un Honesty Bar, un distributeur de vins Invineo et la possibilité de choisir sa bouteille dans la cave du patron complètent un service qui veut rester convivial malgré les conditions de «distance sociale». La famille vous conseille sur les plus belles promenades de la région de La Roche-en-Ardenne.

Et fait tout pour que vous ayez envie de retourner plus tard, lorsque le chef reprendra ses ateliers, ses dégustations de vins et qu’il y aura de nouveau des concerts entre deux barbecues. Nuit à partir de 180€ et très belle carte. www.lardenneautrement.com

Au 1001 Nuits

L’unique chambre d’hôtes 5 épis du Brabant wallon se trouve à Villers-la-Ville, pas loin des ruines. Et propose une suite de luxe avec wellness privé – un sauna et deux jacuzzis, un intérieur et un sur la terrasse au milieu des arbres. La propriétaire assure le petit déjeuner et vous pouvez cuisiner dans la kitchenette. Mais l’idéal est de se faire livrer un menu étoilé Michelin de La Ligne Rouge, à trois kilomètres. Il ne reste plus qu’à apporter le champagne.

https://au1001nuits.be/ 225€/nuit

http://lalignerouge.be/ 75€/pers

La Cabane de Marie et La Roulotte de Jules

Restauration Nouvelle, le roi des brasseries, rôtisseries, chalets gourmands et services traiteur, sort de ses cuisines et propose, depuis quelques mois, deux retraites de charme. Sur les terres du célèbre château de la Rocq à Arquennes, La Cabane de Marie, à 8m de hauteur, et La Roulotte de Jules, dans les champs, prévoient le champagne et un menu préparé par un vrai chef. 250€ la nuit dans les airs et 150€ dans l’herbe pour deux personnes, plus un festin gastronomique à 60€.

https://restauration-nouvelle.be/

Matthias and Sea

La presse a beaucoup parlé de Mattia Colu qui, depuis des mois, sauve son restaurant de Walcourt en louant des camping-cars pour servir sa clientèle friande de poissons et crustacés sur son parking. Les homards sont commandés par téléphone et déposés sur les marches des caravanes. On peut aussi amener sa propre table, enfin son propre mobile-home, ou rester dormir dans les véhicules du chef si on a trop arrosé cette sortie aux allures d’interdit ou si on a peur de louper le couvre-feu. Bon, ce n’est pas le Carlton, mais la table est excellente et le concept cartonne.

www.matthiasandsea.be

Partir, c’est changer d’air

Les cabanes sont devenues un must, dans les arbres, dans les champs et dans les bois. Même en ville et sur l’eau. Le must semble de s’éclairer à la bougie et à la lampe à huile, de se chauffer aux pellets, de se laver devant les chevreuils et de préférer l’échelle de corde à l’ascenseur et le bruit des feuilles dans le vent aux alertes de votre smartphone puisque le wifi y est souvent banni. Ces chambres nature prennent aussi toutes les formes, bulles, cubes, grottes, bateaux – et le dépaysement est donc instantané.

Mon lit dans l’arbre

A Martilly, c’est l’option évasion 100% nature. Ni télé ni Wi-Fi, on se prend pour des nutons, des contemplatifs, des Finlandais avec un bain extérieur, des ornithologues dans la tour haut perchée avec vue à 360°. On peut utiliser la kitchenette ou se faire livrer les repas au pied de l’arbre dans un sac isotherme désinfecté. Des activités peuvent être privatisées, course d’orientation ou jeu de piste. On est au milieu de nulle part, sur un site de 3.000ha de forêts, plaines et rivière labellisé Natura 2000. Mais pas loin de Chiny, Bouillon et la Semois qu’on rejoint à pied ou avec les VTT disponibles au pied de la cabane. A partir de 150€ l’arbre. monlitdanslarbre.be/

Les Free Cabins

Les habitations ICI, en verre et en bois, jusqu’à 8m du sol, s’adressent à ceux qui aiment le luxe dépouillé, le silence, les douches de 4 minutes, les escaliers raides et les vues à couper le souffle. La forêt de 11ha dans laquelle les hébergements sont suspendus se trouve entre l’Ourthe et la Lesse, pas loin de Durbuy et de Rochefort – les activités ne manquent donc pas. Comptez 200€/nuit. Evitez The Glass Cube si vous êtes sujet au vertige de hauteur, et si vous ne pouvez pas passer 24h sans consulter votre smartphone.

stay-ici.be/

Het Dorstige Hart

Une petite auberge familiale à Wulpen. Pour L’air de la mer, les gaufres et les crevettes qu’on va ramasser avec les pêcheurs de Coxijde. Puis le tour à vélo dans les Polders. Et une promenade en bateau privé sur le canal Nieupoort-Dunkerque. Le père est en cuisine, la fille gère l’hôtel et le frère peut vous emmener pour une pêche exclusive – tirer le cheval, pousser le filet, trier, éplucher et déguster les crevettes grises rien qu’avec sa bulle.

http://www.wielrijdersrust-hetdorstigehart.be/

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY