Etihad : une perte de 4,6 milliards… mais tout va bien!

Quelle compagnie aérienne pourrait rester en vie avec de telles pertes aussi gigantesques ? On peut comprendre l’exaspération de certaines compagnies aériennes qui considèrent le cas d’Etihad (notamment) comme un concurrent déloyal car largement soutenu par l’Émirat d’Abu Dhabi…

Les responsables d’Etihad trouvent des éléments positifs

Les revenus et le nombre de passagers ont globalement diminué, mais les performances de base se sont améliorées de 34% en deux ans, selon une déclaration du transporteur.

Si les pertes totales s’élèvent maintenant à 4,67 Mds $ sur trois ans, les résultats de 2018 montrent une perte nette de 1,28 Md $. Pour être positif, la compagnie aérienne indique avoir réduit ses pertes de près de 32%. % sur deux ans.

Moins de passagers qu’en 2017

Bien que le nombre de passagers ait chuté de 4,3% en 2018 avec 17,8 millions de passagers, contre 18,6 millions en 2017, le principal changement est une hausse de 4% des rendements (habituellement exprimés en revenus par voyageur-kilomètre) avec un facteur de charge de 76,4%.

La compagnie enregistre de nouveaux appareils

Malgré les difficultés financière, Etihad Airways a réceptionné en 2018 : huit nouveaux appareils, dont trois Boeing 787-9, quatre Boeing 787-10 et un Boeing 777-200. La compagnie aérienne a donc 106 avions, avec une moyenne d’âge de 5,7 ans.

Peut-on avoir confiance en Etihad ?

Tony Douglas, PDG d’Etihad Airways, tient à rappeler : « Notre transformation instille un sentiment de confiance renouvelé chez nos clients, nos partenaires et nos collaborateurs. En tant que catalyseur majeur du commerce et du tourisme depuis et vers Abu Dhabi, nous sommes intrinsèquement liés au succès continu de l’émirat ».

Heureusement que la compagnie aérienne est largement soutenu par l’émirat d’Abou Dhabi… au grand dam des concurrents !

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY