Etihad Airways change tout pour éviter le naufrage

Etihad fait le ménage après les pertes engendrées sur les participations dans un certain nombre de compagnies aériennes dont Alitalia. Après l’annonce du départ de James Hogan, le patron et de son directeur financier ; on annonce le départ de Bruno Matheu …pour raisons personnelles.

Bruno Matheu aura fait une longue carrière chez Air France

Bruno Matheu, diplômé de l’École Centrale Paris avait débuté sa carrière chez UTA avant de rejoindre Air France en 1992 après la fusion Air France-UTA. Dans les années 2000, Bruno Matheu était cité par de nombreux professionnels comme un possible prétendant à la présidence d’Air France.

Bruno MatheuOr, en 2011, quand le poste s’est libéré, sa candidature n’a pas été retenue. Il n’avait ni le soutien de Jean-Cyril Spinetta (PDG), ni celui de Pierre-Henri Gourgeon, (directeur général), qui soutenait Alexandre de Juniac, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde.

Bruno Matheu était un des artisans des bases de province

Bruno Matheu, qui a fait toute sa carrière au sein du groupe, appartenait à la garde rapprochée de Pierre-Henri Gourgeon lorsque celui-ci avait la direction d’Air France. Il chapeautait les directions commerciales France et internationales.

Mais, il incarnait aussi les choix contestés de l’ancienne direction du groupe, comme les « bases de provinces » destinées à contrer l’essor des low-costs sur les court et moyen-courriers. Ce fut un échec cuisant. A l’arrivée d’Alexandre de Juniac, en 2011, il fut nommé à la direction des long-courriers. Il démissionnera pour aller chez Etihad avec plein d’espoirs.

James HoganComme d’autres dirigeants, il dégage de chez Etihad

Le patron d’Etihad, James Hogan, est sur le départ ainsi que son directeur financier. Ils payent des investissements coûteux dans plusieurs compagnies aériennes dont Alitalia. Bruno Matheu qui avait en charge la direction des investissements et des participations part après plus de deux ans « pour raisons personnelles ».

La compagnie d’Abou Dhabi, aura en l’espace de quelques semaines décidé de changer une grande partie des dirigeants compte tenue de la situation financière de la compagnie aérienne.

Une nouvelle équipe se met en place

Dans son communiqué du 10 mai 2016, la compagnie nationale des Émirats Arabes Unis détaille la nouvelle structure de ses équipes de direction : le suisse, Peter Baumgartner, 46 ans, prendra la nouvelle position de CEO et supervisera la gestion quotidienne d’Etihad Airways.

etihad_alitaliaIl aura la responsabilité globale des Opérations de Vols, de la Sécurité et de la Qualité, des Services à la Clientèle, de la Sécurité Aérienne, des Ventes, des Opérations Réseau, du Marketing, des activités au sol et de restauration d’Etihad Airport Services. Peter Baumgartner a rejoint Etihad Airways en avril 2005.

Bruno Matheu remplacé par un ancien de chez SAS

Bruno Matheu sera remplacé en octobre prochain par Robin Kamark, un Norvégien qui a passé 17 ans au sein de la compagnie scandinave SAS. Robin Karmak semble être un dirigeant respecté dans l’aérien avec une large expérience dans le groupe scandinave. Il y a joué un rôle important pour mener à bien sa restructuration et il a élargi récemment son expérience dans les services financiers.

Alitalia sera une priorité pour les nouveaux responsables

Etihad Airways, qui détient 49% de la compagnie aérienne italienne n’est pas très heureuse de cet investissement. La compagnie d’Abou Dhabi vient d’apprendre le rejet de l’accord de restructuration de la compagnie par les syndicats. Le gouvernement italien avait prévenu qu’il n’y avait pas d’alternative au plan qui prévoyait 1.700 suppressions d’emplois et une réduction des salaires.

1280px-Alitalia.a321-100.i-bixk.arpJames Hogan a déclaré dans un communiqué: « Nous regrettons profondément l’issue du vote du personnel d’Alitalia, ce qui signifie que toutes les parties vont perdre: les employés d’Alitalia, ses clients et ses actionnaires, et en fin de compte aussi l’Italie, dont Alitalia est un ambassadeur partout dans le monde ».

Les actionnaires d’Alitalia étaient prêts à refinancer

Les actionnaires d’Alitalia, y compris Etihad Airways, ont apporté un important soutien financier au cours des trois dernières années. Ils espéraient un retour aux bénéfices cette année. Malheureusement, ce sera sûrement une perte proche de 500 M€ comme l’année passée.

Les actionnaires étaient cependant décidés à apporter 2 Md€ supplémentaires en échange d’efforts du personnel. Le conseil d’administration a décidé « d’engager une procédure prévue par la loi », sans donner de détails, et a convoqué une réunion des actionnaires cette semaine.

Lufthansa_Airbus_A319-114;_D-AILD@MUC;02.07.2010_(4780772671)Le groupe Lufthansa est à nouveau cité

Le refus des syndicats et l’impossibilité pour les actionnaires d’apporter de l’argent frais indispensable à la continuité d’Alitalia pourrait conduire à la faillite.

Cette procédure pourrait être négative pour les actionnaires mais sûrement positive pour de nouveaux investisseurs.

Une reprise totale ou partielle pourrait alors être engagée. On cite à nouveau le groupe Lufthansa dans cette opération. Mais il pourrait y avoir d’autres surprises. Alitalia nous a habitué à être prudents dans nos pronostiques.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY