Ethiopian voit grand en Afrique

Marché de Sanga au Mali © Hervé Ducruet

La stratégie d’Ethiopian Airlines s’apparente presque à un modèle d’affaires bien spécifique. D’une part elle étend son propre réseau, d’autre part elle s’allie aux gouvernements pour collaborer et faire renaître des compagnies aériennes en faillite.

Le modèle Ethiopian

En 2014, Ethiopian Airlines reprenait 49% de Malawian Airlines, remplaçante à la défunte Air Malawi. Cette année, ce fut au tour de Zambia Airways dans laquelle elle détient 45%.

Là aussi, le reste des parts revient à l’état. D’ici de la fin de l’année, des routes domestiques et régionales sont prévues, avant un éventuel lancement au niveau intercontinental.

Une nouvelle compagnie au Tchad

Dernier projet en date: la compagnie éthiopienne se lance à l’assaut du Tchad où, toujours en collaboration avec le gouvernement, elle lance une nouvelle compagnie aérienne nationale.

Le modèle est similaire avec 49% pour Ethiopian Airlines et 51% pour le gouvernement tchadien. Sur place, la seule compagnie aérienne officielle est Toumai Air Tchad, bloquée au sol depuis 2012 et avant tout présentée comme une compagnie charter.

La multiplication des hubs

Ethiopian Airlines suit donc une stratégie de hubs multiples. Outre Addis-Abeba, elle collabore avec Asky Airlines depuis Lomé (Togo) et avec Malawian Airlines depuis Lilongwe (Malawi).

Outre les projets de Zambie et du Tchad, elle a acheté des parts dans la nouvelle compagnie aérienne nationale de Guinée et prévoit le lancement d’Ethiopian Mozambique.

Promouvoir le tourisme en Ethiopie

Cette stratégie ne la détourne cependant pas de son marché d’origine puisque depuis le 1er août, elle a lancé des forfaits «stop-over» à Addis-Abeba pour dynamiser le tourisme.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY