Eté exceptionnel en vue pour les îles espagnoles et grecques

Playa del papagayo dans les Playa Blanca au Sud de l'île de Lanzarote ©Hervé Ducruet

Dimanche dernier, le ministère des Affaires étrangères a publié la mise à jour hebdomadaire des codes couleur pour les destinations européennes (www.info-coronavirus.be/fr/code-couleur-par-pays/ ) et cela va dans le bon sens. En effet, une nouvelle série de destinations de vacances populaires sont passées du code rouge au code orange. Il s’agit principalement d’îles dont l’accès peut être contrôlé plus facilement.

Depuis quelques semaines, les îles du sud de l’Europe suivent une tendance positive. Début avril, Madère (Portugal) et les îles espagnoles des Baléares (Majorque, Ibiza et Minorque) devenaient orange, suivies, la semaine passée, des îles grecques de Corfou, Zakynthos, Lesbos et Samos.

La liste des destinations où le risque de contamination est fortement réduit et qui deviennent, par conséquent, zone orange, est complétée cette semaine par les îles Canaries (dont Tenerife, Gran Canaria, Lanzarote, Fuerteventura et La Palma) et les îles grecques de Rhodes, Kos, Mykonos, Santorin et Karpathos.

Les zones orange dispensent les voyageurs de quarantaine et de test au retour en Belgique. Par conséquent, TUI, le premier tour-opérateur du pays, peut à nouveau proposer 18 îles populaires aux voyageurs. Celles-ci ayant une superficie limitée, leur accès peut être aisément contrôlé, ainsi que la situation sur place.

De plus, l’Espagne, la Grèce et le Portugal exigent un test PCR négatif de toutes les personnes qui entrent sur leur territoire: une sécurité

supplémentaire pour ceux qui veulent partir en vacances cet été. Seules les personnes testées négatives pourront prendre l’avion et rejoindre ces destinations. À l’heure actuelle, les îles sont donc, de loin, les meilleures options pour bénéficier du plus haut niveau de sécurité pendant les vacances.

Les perspectives pour les autres pays, en Europe et en dehors de l’Europe, étant actuellement limitées, les hôtels des îles notent une forte augmentation du nombre des réservations, non seulement pour les vacanciers belges, mais également pour ceux en provenance de l’Europe toute entière.

Le secteur s’attend donc à ce que cette demande concentrée sur une offre relativement limitée ne mène à un remplissage rapide des chambres disponibles. Au cours des mois passés, les assouplissements annoncés en Allemagne et au Royaume-Uni ont incité les voyageurs à réserver en masse. Cet exemple laisse penser que ce sera également le cas pour les vacanciers belges.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY