État d’urgence aux Îles Vierges Britanniques

L’archipel des Îles Vierges Britanniques (BVI) déplore ce dimanche un premier comptage de 5 morts suite au passage de l’ouragan Irma (lire notre premier point du 8 septembre – 6h30 via ce lien). Contrairement à son prédécesseur Irma, l’ouragan José n’a pas percuté frontalement l’archipel des Îles Vierges Britanniques (BVI) aux 60 îles et îlots.

Suite à la déclaration d’état d’urgence dans l’archipel par le Gouverneur Gus JASPERT ce jeudi 7 septembre, s’est imposé dès le lendemain un couvre-feu de 18h à 6h du matin à toutes les personnes présentes sur l’archipel en leur domicile ou dans plus de 14 abris collectifs.

Ce vendredi 8 septembre est arrivé dans la baie de Road Town (capitale de l’île principale de Tortola et des Iles Vierges Britanniques) le navire RFA Mounts Bay de la marine britannique avec à son bord hélicoptère, engins de déblaiements et 40 logisticiens et troupes de la British Navy. Le tarmac de l’aéroport international Terrence B. Lettsome (EIS) de Beef Island à l’extrémité est de Tortola a pu être rapidement déblayé offrant la possibilité de l’ouverture d’un pont aérien pour la rotation d’avions de secours et de ravitaillement.

Ce samedi soir, une cinquantaine de marines supplémentaires étaient déployés par l’arrivée d’un avion C17 suivi d’un commando de 250 hommes venus via un A400 de l’armée britannique. D’autres troupes sont attendues. Des premières routes de la capitale de Road Town sur l’ile principale de Tortola ont pu être dégagées. Les premiers secours se sont ensuite déployés sur l’île de Virgin Gorda, la plus habitée après celle de Tortola – coupée de presque toute communication depuis mercredi. Ces prochaines heures, les autres îles de l’archipel devront pouvoir bénéficier d’un soutien plus conséquent.

Le gouverneur Gus JASPERT se veut depuis samedi soir plus rassurant sur la capacité de ses équipes également très durement touchées personnellement à piloter avec plus d’efficacité la coordination des urgents enjeux humanitaires et logistiques malgré le fait que les communications téléphoniques et web restent encore très limitées sur l’ensemble de l’archipel et les détresses humaines d’un niveau inégalé.

Le Foreign and Commonwealth Office avait ouvert depuis le 6 septembre une hot line d’urgence +44(0)2070080000 qui centralise pour les familles et proches les informations connues concernant les personnes affectés par la catastrophe.

Par ailleurs, le site www.bvisafetycheck.com ou encore les pages Facebook www.facebook.com/groups/1922822811318744 et www.facebook.com/groups/178954908878855 permettent de déclarer la condition des personnes impactées. Deux media online locaux parviennent à diffuser quelques points de la situation – il s’agit de www.bviplatinum.com et http://bvinews.com

La solidarité internationale s’organise par notamment les premières initiatives suivantes :

  • L’arrivée de nombreux bateaux de plaisance en provenance de Puerto Rico, La Barbade,… tous chargés de vivres, médicaments, nourriture et eau par la générosité et mobilisation spontanée de leurs propriétaires,
  • La mise en ligne dès vendredi pour aider les ONG internationales de sites de levée de fonds dont celui www.justgiving.com/crowdfunding/bvi-touristboardhurricaneirma du bureau Londonien du BVITB (British Virgin Island Tourism Board) au nom du Gouvernement ou encore des initiatives individuelles telles celle de Sir Richard Branson du groupe Virgin et résidant aux Iles Vierges via www.virgin.com/unite/bvi-community-support-appeal
  • La mobilisation de la Croix Rouge Internationale, la Pan American Health Organization, la Caribbean Disaster Emergency Management Agency et d’autres ONG

Sur la toile les hastags #helpbvi et #bvistrong semblent s’imposer pour le partage d’informations.

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY