État d’urgence au Sri Lanka

Temple de la dent à Kandy ©Hervé Ducruet

Le Sri Lanka a déclaré l’état d’urgence pendant 10 jours pour freiner l’affrontement entre bouddhistes et musulmans dans le district touristique de Kandy. Certains moines bouddhistes, du Sri Lanka, adhèrent aux thèses des bouddhistes birmans.

Des moines bouddhistes développent une rhétorique envers les musulmans

Jeunes moines au temple de la dent à Kandy ©Hervé Ducruet

On trouve ces moines extrémistes principalement au Sri Lanka et en Birmanie. Les exactions contre les Rohingya musulmans en Birmanie démontrent la violence des bouddhistes et de leurs fidèles.

En 2012, des moines sri-lankais créent le parti Bodu Bala Sena (BBS), qui développe des sermons violents et orduriers à l’encontre des musulmans et, dans une moindre mesure, les chrétiens.

La même année, en Birmanie, le moine Wirathu lançait des appels à la haine contre la minorité Rohingya. Lundi, des fidèles bouddhistes s’en sont pris à des commerçants musulmans…

Au moins 11 boutiques et maisons appartenant à des musulmans auraient été détruites, après qu’un homme bouddhiste aurait été tué par un groupe de musulmans. Bouddha, que de crimes on commet en ton nom…

Lakshman Kiriella, un député de Kandy, a déclaré au Parlement que les attaques étaient « menées par des étrangers ». Il aurait ajouté « J’ai honte en tant que bouddhiste et nous devons présenter des excuses aux musulmans ».

Magasins sur la route de Kandy ©Hervé Ducruet

L’état d’urgence décrété pour 10 jours

Lors d’une réunion spéciale, il a été décidé de déclarer l’état d’urgence pendant 10 jours pour empêcher la propagation des émeutes communautaires dans d’autres parties du pays.

Il a également été décidé de prendre des mesures sévères contre les personnes qui incitent à la violence via les réseaux sociaux. Le gouvernement a envoyé des troupes et de la police d’élite à Kandy.

Des arrestations ont été effectuées et une enquête a été ouverte sur la conduite de la police à Kandy, la dernière région à être en proie à des conflits religieux et ethniques.

En Novembre 2017, il y avait eu des émeutes dans le sud

Dambula ©Hervé Ducruet

En novembre dernier, des émeutes dans le sud de l’île ont fait un mort et des maisons et des véhicules ont été endommagés.

Les Cinghalais sont un groupe ethnique principalement bouddhiste qui représente près des trois quarts des 21 millions d’habitants du Sri Lanka. Les musulmans ne représentent que 10% de la population.

++++++++

Dernière mise à jour pour le Sri Lanka sur le site de la diplomatie belge

« Suite à plusieurs incidents violents, le gouvernement du Sri Lanka a déclaré le 6 mars 2018 l’état d’urgence pour une période de 10 jours. Dans la région de Kandy au centre du pays, un couvre-feu est d’application.

Nous vous conseillons d’éviter tout rassemblement public ou manifestation dans cette région, ainsi que des sites religieux ou des lieux de pèlerinage. La prudence est de mise. La petite délinquance, les fraudes à la carte de crédit et les agressions sexuelles sont les principaux risques à mentionner.

Il y a deux moussons au Sri Lanka. Ces moussons peuvent occasionner des pluies extrêmement violentes qui résultent parfois en des inondations dangereuses. Il est conseillé de consulter les prévisions météorologiques locales. 

La dengue est un des principaux risques sanitaires au Sri Lanka, surtout pendant la saison des pluies.Il est vivement conseillé aux voyageurs de bien se protéger contre les piqûres de moustiques.

Afin de nous permettre d’organiser au mieux l’assistance consulaire, nous vous conseillons d’enregistrer vos coordonnées de voyage via le site web suivant: www.travellersonline.diplomatie.be. »

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY