Et la nomination de la Madame/ Monsieur Tourisme, c’est pour quand ?

Passée la déception du Gouvernement Philippe 1 annoncé en mai où le tourisme brillait par son absence, toute la profession attendait le résultat des élections législatives du 18 juin dernier pour connaître (enfin) leur futur interlocuteur… Ils l’attendent toujours, à ce jour…

Flash Back !

Quelques jours après le 14 juin 2017, date officielle de son entrée en fonction, Emmanuel Macron s’adressait aux représentants de toute la profession du tourime.

Enfin, le fraîchement élu Président de la République Française le faisait via son chef de cabinet en rappelant que pour lui, le tourisme est « un vecteur essentiel de croissance de nos territoires et un atout majeur pour la vitalité économique de notre pays ».

Cerise sur le gâteau, il ne manquait pas de souligner « les initiatives visant à mettre en lumière les performances des acteurs de ce secteur clé » … Trois semaines après les élections législatives avec le résultat que l’on sait… on attend toujours la nomination de celui ou celle qui aura la charge de ce « secteur clé ».

Le tourisme, un « trésor national » il y a deux ans

Le tout nouveau Président de la République devrait relire le discours de Laurent Fabius, prononcé le 11 juin 2015 lors de la remise du rapport du Conseil de Promotion du Tourisme.

« Chers amis,

J’ai évoqué au début « le tourisme, trésor national ». C’est effectivement un trésor économique, en plein essor mondial : aujourd’hui 1 milliard de touristes à travers la planète, 2 milliards en 2030. Nous nous donnons comme objectif de capter une part significative de cette augmentation des flux : nous recevons aujourd’hui en France 84 millions de touristes étrangers ; l’objectif, ce sont les 100 millions en 2020, avec des durées de séjour plus longues. Si nous y parvenons, ce sera une opportunité formidable pour nos emplois – non délocalisables –, pour nos entreprises, pour notre commerce extérieur. Mais c’est aussi un trésor humain, par la diversité des métiers du tourisme et par les échanges qu’ils permettent. Je n’étais au départ pas un spécialiste du tourisme, mais je m’y suis investi, et j’aime et j’apprécie les femmes et les hommes qui en composent l’univers, cet univers qui doit être celui de l’hospitalité et de la convivialité. Enfin, le tourisme est un trésor pour notre rayonnement mondial, car il n’est pas de meilleur ambassadeur… Et on retombe sur le Quai d’Orsay ! »

Dont acte. C’est le cas aujourd’hui… Mais on téléphone à qui au gouvernement Philippe 2 pour parler Tourisme ?

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY