… et fait son chemin chez El Al

Chez El Al, plusieurs vols internationaux ont déjà été annulés. Les pilotes réclament des augmentations de salaires. Pour les dirigeants de la compagnie israélienne les conditions économiques et concurrentielles que traverse le transport aérien ne permettent pas de satisfaire les revendications. Une grève générale n’est pas impossible dans les prochains jours.

Certains pilotes volent plus de 100 heures par mois

Les pilotes sont actuellement tenus à voler un minimum de 75 heures. Ils reçoivent 150% du salaire pour toutes les heures qu’ils volent au-delà de 75, jusqu’à 85 heures, et 230% du salaire pour toutes les heures qu’ils volent au-delà de 85. Les pilotes peuvent être classés en trois groupes : les jeunes, qui préfèrent travailler selon le minimum requis ; les pilotes intermédiaires, qui volent une moyenne de 85 heures par mois, et 30% des pilotes, qui volent en moyenne 100 heures par mois afin d’augmenter leur salaire. Pour information, un commandant de bord chez Air France ne dépasse pas 80 heures par mois. Les pilotes d’El Al qui dépassent les 100 heures de vol pourraient être les plus concernés par la réforme. Le budget global des salaires des pilotes augmentera très faiblement malgré l’arrivée de nouveaux pilotes.

El Al emploierait 600 pilotes

Les 600 pilotes d’El Al, représenteraient un dixième des travailleurs de la compagnie aérienne (titulaires et temporaires). Pour la direction, le nombre de pilotes ne représente pas une pénurie. Les pilotes ne peuvent revendiquer une surcharge de travail. La direction ajoute que 50 autres pilotes ont récemment rejoint la compagnie aérienne, et 40 sont en formation.

Certains vols décollant pour Zurich, Milan ou Londres ont été effectués sur des avions loués. La compagnie n’avait aucun pilote disponible. Les chiffres du comité des pilotes montrent que depuis le début d’Octobre, El Al a utilisé des avions étrangers loués sur 125 vols. Les pilotes ont dit que 92 de ces de ces appareils étrangers étaient inutiles.

EL AL aura de beaux résultats cette année

Les résultats d’EL AL de cette année seront très bons, grâce notamment au prix bas du pétrole. La compagnie aurait enregistré un bénéfice net de près de 14 millions de dollars au premier semestre de 2016. Le cours de l’action de la société a grimpé de 125% au cours de la dernière année. Le nouveau PDG devrait bénéficier d’un très beau bonus, ce qui est sûrement mal vécu par les pilotes.

Dans de nombreuses compagnies aériennes, les pilotes veulent dicter la stratégie de leur compagnie aérienne. Ce n’est pas nouveau mais ces grands chevaliers du ciel devraient s’apercevoir que si leur métier a été considérablement amélioré par la modernisation des cockpits, la situation du personnel chargé de servir les passagers ne s’est pas vraiment arrangé. Etre hôtesse de l’air ou steward n’est plus forcément un rêve.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY