Essence à Cuba: le point sur la situation

Photo ©Hervé Ducruet

Lundi matin, Indalo Space envoyait un courrier d’information faisant part d’un problème d’approvisionnement en essence pour les voitures de location sur l’île de Cuba. Plusieurs médias, sur la base d’un article publié par Reuters le 7 avril dernier, ont également rapporté que l’île utiliserait actuellement le solde de ses réserves. 

Reuters mentionne un mémo interne du gouvernement qui stipule que la vente de carburant « especial » serait restreinte au mois d’avril. Là aussi, selon plusieurs sources concordantes, le problème serait lié à la crise qui frappe le Venezuela depuis l’année dernière. Ce pays est en effet un important partenaire de Cuba, mais doit composer avec son propre problème d’approvisionnement.

« Situation normale » selon plusieurs TOs

Un tour d’horizon des tour-opérateurs programmant Cuba révèle une perception différente de la situation. Stéphanie Degallier (Départ Voyages) n’observe aucun changement. «Mais le problème de l’essence est un problème récurrent à Cuba depuis toujours.

Photo ©Hervé Ducruet
Photo ©Hervé Ducruet

D’ailleurs à chaque prise en charge d’un véhicule de location, notre représentant local qui assiste tous nos clients pour ces démarches, rend attentifs les clients des difficultés liées à l’essence dans le pays. Il a toujours été conseillé de faire le plein dès que possible, afin d’éviter des contretemps durant leur voyage.»

Fabienne Orsat (Travelway) indique avoir contacté son réceptif sur place. «La réponse est simple : aucun problème pour le moment pour le ravitaillement en essence Spéciale pour les touristes.

« La seule remarque et conseil que nous avons toujours donné à nos clients et qui reste toujours d’actualité est de ne faire le plein que chez la compagnie CUPET (info sur notre brochure) seule à vendre le carburant «especial» et ne jamais attendre d’être à court d’essence pour chercher une station Cupet car elles peuvent être éloignées l’une de l’autre indépendamment des régions du pays.»

Chez Hotelplan Suisse, Prisca Huguenin-dit-Lenoir indique avoir contacté l’un de ses agents. Aucun problème n’aurait été rencontré, que ce soit pour les marques Travel.ch, Vacances Migros, Hotelplan, Tourisme Pour Tous et Travelhouse. Tout au plus, de la patience est requise pour faire le pleine à La Havane. Elle précise encore que « la situation sur place n’est pas si sensible comme décrite dans les médias ».

Photo ©Hervé Ducruet
Photo ©Hervé Ducruet

Dans un mail d’information, le réceptif Caribbean Tours indique: « les circuits en voiture de location ne sont pas menacés. Nous n’avons eu vent jusqu’à présent d’aucun problème de la part de nos clients actuellement en route. Nous recommandons cependant, comme toujours à Cuba, de faire le plein dès que possible.» Il souligne cependant que des cas isolés de pénurie de carburant «especial» peuvent se produire. «Officiellement, aucune prise de position sur une crise du carburant n’a été publiée.»

Pour Indalo, la situation reste préoccupante

De son côté, David Léchot (Indalo Space) tire la sonnette d’alarme. «Nous ne pouvons pas assurer qu’un circuit self-drive se fasse sans problème de carburant.» Pour pallier le problème, le TO a fourni des véhicules (utilisant un autre type d’essence) avec chauffeur aux clients qui voyagent jusqu’à la fin du mois.

Le problème n’est pas le même dans toutes les régions: « Pour l’instant c’est essentiellement l’Occidente et plus précisément la Havane et la province de Pinar del Rio où il n’y a quasiment plus d’essence «especial ». Il y a encore de l’essence à Trinidad mais ça sera certainement le prochain endroit touché. Actuellement le problème n’est pas encore aussi important à Santiago et dans l’Oriente de Cuba.» David Léchot souligne encore qu’il ne s’agit pas là d’une situation normale et que la crise serait plus profonde qu’il n’y paraît. Affaire à suivre.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY