Escapade anglaise dans le East Sussex

La rue la plus célèbre de Rye est sans aucun doute Mermaid Street, la « rue de la Sirène ». Elle figurait en tête de la sélection des « plus belles rues d’Angleterre » du Telegraph

Il n’y a qu’un pas à franchir pour rejoindre les rives anglaises depuis Calais, à peine une trentaine de km. La compagnie P&O Ferries l’a bien compris qui propose un départ toutes les heures, 24h/24 pour une traversée d’à peine 90 minutes.

La falaise crayeuse de Beachy Head est la plus haute en Grande-Bretagne avec 162m au-dessus du niveau de la mer.

Juste le temps nécessaire pour se poser surtout si comme nous, vous choisissez la formule Club Lounge qui propose gracieusement le verre de champagne ou d’autres boissons fraîches ou chaudes à volonté, avec outre le confort de profonds divans, une terrasse exclusive qui offre une vue imprenable sur le port de départ.

Sans hésiter c’est Douvres qui assure le plus beau dépaysement avec ses hautes falaises crayeuses.Rien de tel qu’une traversée aussi cosy pour passer d’un pays à l’autre à la conduite à gauche.

Peu importe, on se laisse absorber dans le cours des véhicules qui quittent le paquebot et le réflexe est déjà installé. En route pour Hastings où nous avons choisi un B&B qui va se révéler accueillant à souhait dans un décor terriblement british avec accès au jardin soigneusement dessiné entre massifs verdoyants et parterres colorés.

Hastings a tenté de nombreuses fois de se construire un vrai port de pêche… détruit systématiquement au fil des siècles par les tempêtes. Résultat : les bateaux sont hissés sur la plage

Les facettes de Hastings

La petite ville de Hastings est le chef-lieu du 1066 County, en mémoire de la fameuse bataille de Hastings qui opposa les troupes normandes sous la bannière de Guillaume dit le Conquérant et les troupes saxonnes. Guillaume l’emportera, gagnant ainsi le trône d’Angleterre. Cette bataille s’est déroulée à une quinzaine de km au nord de la ville sur le site de Battle qui se visite encore pour les passionnés d’histoire.

L’élégant front de mer de St-Léonards-on-Sea à Hastings

Hastings est une cité balnéaire qui a le mérite d’être petite et accueillante. Comme celles du genre, elle offre une longue promenade qui se scinde en deux.

D’un côté de la jetée, le front de mer de St-Léonards-on-Sea créé en 1820 en imposant un style classique dans l’alignement de maisons contiguës avec une vue inégalée le long de la plage.

Dans la George Street de Hastings, tout est assez concentré entre pubs et restaurants mais plein de charme

De l’autre côté, la digue se mue en une plaine de jeux pour le bonheur des enfants, une foire permanente, des casinos avec machines à sous, des magasins de souvenirs et des snacks.

Pour échapper aux promenades bondées, deux options : se perdre dans les ruelles au tracé médiéval de la vieille ville, idéal pour se fondre dans l’ambiance unique d’un pub terriblement anglais, ou alors flâner entre les chalutiers hissés sur la plage. La flottille de pêche de Hastings est une des dernières à travailler à l’ancienne en hissant les bateaux sur la plage de galets.

Après les chevaux obligés de tourner autour d’un cabestan pour les haler, aujourd’hui ce sont de solides chenilles qui poussent ou tirent les embarcations.

Tout cela parce que les tempêtes qui agitent la côte n’ont jamais permis de maintenir un port de pêche traditionnel. Une histoire passionnante à découvrir dans le Musée des Pêcheurs et le Musée des Épaves établis entre les anciennes cabanes de pêcheurs.

Rye, une balade hors du temps

Le soleil est de la partie, une vingtaine de km par une route de campagne jalonnée de ronds-points dont raffolent les Britanniques mène à Rye, une petite cité médiévale qui compte à peine 4.500 habitants.

Depuis le château de Rye appelé aussi « Tour d’Ypres » la vue sur l’océan est époustouflante et on comprend que le site servait jadis à défendre la côte

Depuis le château de Rye appelé aussi « Tour d’Ypres » la vue sur l’océan est époustouflante et on comprend que le site servait jadis à défendre la côte

La visite commence au centre de tourisme qui propose un show d’une vingtaine de minutes qui raconte avec moultes anecdotes l’histoire de la ville qui fut jadis un des « Cinque Ports » consacrés au Moyen-Age à la défense du royaume en échange de certains privilèges, puis dès le 18ème siècle un centre de contrebande de vin et de laine jusqu’à ce que la mer se retire, repoussant le bourg à 3 km à l’intérieur des terres.

La rue la plus célèbre de la ville est sans aucun doute Mermaid Street, la « rue de la Sirène ». Elle figurait en tête de la sélection des « plus belles rues d’Angleterre » du Telegraph

Des bribes de remparts, une ancienne porte en pierres, des ruelles pavées longées de maisonnettes pittoresques, de minuscules jardins foisonnants de fleurs, des boutiques, des galeries d’art, des tea rooms, des brocanteurs et, au sommet de la colline, une église cernée d’un cimetière jalonné de bancs publics comme s’il s’agissait d’un parc et plus haut encore la Ypres Tower, un château qui servit aussi de prison.

C’est dans un coin des fortifications que niche le Ypres Castle Inn, un gastropub bien agréable avec de délicieuses bières à la pression à savourer sous les arbres sur la terrasse herbeuse.

Infos www.visit1066.county


Y aller www.poferries.com ou 028085020 pour acheter des billets (flexibles disponibles).

La compagnie offre également un service de transport de nuit avec location de cabines entre Zeebrugge-Hull, idéal pour entamer reposés un séjour en Angleterre ou s’offrir une mini-croisière avec restauration variée à bord à partir de 89€. Possibilité de changer de l’argent sur le bateau.

Se loger www.anneshousehastings.com dans une rue paisible à 10 minutes à pied de la jetée.

Se nourrir www.thecrownhastings.co.uk reconnu en 2017 par le Guardian comme le meilleur pub du Royaume-Uni, www.yprescastleinn.co.inn à Rye et dans les deux villes pour les amateurs de poissons le Webbes’s.

 

Print Friendly, PDF & Email
Facebook
Twitter
LinkedIn

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY