En Turquie, les grands travaux continuent

Avec une portée de 2023 mètres pour une longueur totale de 4,6 km, le pont Çanakkale 1915, reliant la Thrace à l’Anatolie en surplomb du détroit des Dardanelles, en mer de Marmara, sera le plus grand pont suspendu au monde.

Ce nouvel ouvrage d’art doit être inauguré en… 2023, à l’occasion du centenaire de la fondation de la république turque par Atatürk. Son nom est un hommage à la victoire ottomane du 18 mars 1915 lors de la bataille des Dardanelles, l’opposant aux troupes et flottes britanniques et françaises.

C’est un groupe néerlandais, Boskalis, qui installera les vingt sections du futur pont, qui viendra s’ajouter au premier tunnel autoroutier sous le détroit du Bosphore, à Istanbul, au pont Yavuz Sultan Selim, à l’entrée de la mer Noire, ou au troisième aéroport, récemment ouvert au trafic aérien, dans la liste des « grands travaux » dont s’enorgueillit le président Erdogan qui a aussi relancé, en 2015, l’idée d’un canal parallèle au détroit du Bosphore avec le percement d’une voie d’eau de 43 km de long entre la mer Noire au nord et la mer de Marmara au sud, dans la partie européenne.

La plupart de ces projets doivent surtout permettre de décongestionner la ville d’Istanbul en reliant les rives européenne et asiatique de cette métropole de 18 millions d’habitants, qui souffre de la pollution et d’embouteillages monstres. Le pont Çanakkale 1915, lui, devrait permettre d’éviter Istanbul — à plus de 200 kilomètres ! — et donner un accès direct à Izmir et Antalya, en passant par les sites historiques de Troie à Hissarlık et de Kuşadasi.

[Source : Mer et Marine]

Print Friendly, PDF & Email

Commentaires

commentaires

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY